DECHARGES SAUVAGES – dossiers du CADE

Comme vous le savez, nous montons et suivons juridiquement de nombreux dossiers dont les associations et habitants nous ont adressé un signalement: voici deux nouveaux dossiers dans ce triste palmarès des communes du Pays Basque et sud-Landes, où les récidives sont nombreuses, tant l’habitude a été prise par le BTP et sous-traitants de polluer le territoire, plutôt que de trier et valoriser les inertes en décharge homologuée.

  • Sur Saint-Jean de Luz, chemin de Chantaco: Résumé: au 1052 chemin de Chantaco à SAINT JEAN DE LUZ, parcelle numéro 416, on nous signale une décharge sauvage sur près de 10 000 mètres carrés. Ce site est utilisé par la SLTP et la SLM devenue depuis SEE. La DREAL nous confirme qu’aucune autorisation n’a été demandée.* Le courrier de la mairie confirme également qu’il n’y a pas d’autorisation. La mairie semble découvrir le site qui existe pourtant depuis plus de seize ans d’après les images satellites. DOSSIER 1052 chemin de Chantaco
  • Sur Saint Pée sur Nivelle, route d’Ahetze: Résumé: nous parvient un signalement d’une décharge sauvage, à nouveau sur St Pée Nivelle, route d’Ahetze, route départementale D855. Une entreprise de terrassement a amené environ 600 / 700 gros camions de transports de terre, sur un terrain agricole il y a environ 12 000m3. Le nom de l’entreprise est: ABOURNAGUE, zone de Lanzelai, 64310 ASCAIN. Le promoteur est https://www.carrere-promotion.com/pages/aukera/qui construit un immeuble de bureaux à Saint Jean de Luz, en face du restaurant Courtepaille, et l’hôtel Arena chemin de Chibau, contre l’autoroute. Les camions remblaient en haut d’un cours d’eau qui est à moins de 100 mètres.La parcelle est en zone naturelle sur les parcellesN°1233 et n°1235 qui est un espace boisé classé! Interrogée par nos soins la mairie répond qu’elle n’a pas donné d’autorisation et qu’elle saisit la DREAL  DOSSIER St Pée 15
  • Nous rappelons la ligne de conduite à suivre pour les signalements: Signalement d’une décharge sauvage

Contactez-nous.

Cet article a été publié dans Accueil, Dépôts sauvages, Pollution des sols avec le mot-clé , , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *