Le CADE vous propose une pétition à soutenir

Dans un article précédent, nous vous faisions part de la situation pour la forêt de Pignada à Anglet, suite à l’incendie qui en a ravagé une partie: 9 mois après l’incendie, 2 mois avant l’été, toujours aucune information précise sur le devenir de la forêt du Pignada, à Anglet !

Nous créons une pétition pour demander que la réflexion autour du devenir de la forêt du Pignada à Anglet associe les citoyens

La pétition est désormais en ligne sur le site du CADE (en haut à droite) . Nous vous demandons de la relayer massivement.  https://www.cade-environnement.org/

TEXTE A LIRE CI-DESSOUS Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation | Mots clés , , , , |

Un hommage à Mixel Berokoirigoin

Victor Pachon communique pour le CADE et ses associations

« Vous avez sans doute appris le décès de notre ami Mixel Berokoirigoin.

Syndicaliste agricole, membre de ELB et donc de la Confédération Paysanne, cheville ouvrière de la chambre d’agriculture alternative EHLG, artisan de la paix, il aura marqué le Pays Basque et au-delà.

Sa personnalité faite de convictions, de modestie, d’écoute, de bienveillance avait fait de lui une figure incontournable et si aujourd’hui au Pays Basque nous comptons sur un développement d’une agriculture paysanne de qualité soucieuse de l’environnement, il y est pour beaucoup.

Le CADE salue une personne d’exception dont la sagesse et l’attention étaient exemplaires.

Les morts ne s’éteignent vraiment  que lorsqu’on les oublie, ici au Pays Basque et au-delà, personne n’oubliera Mixel Berokoirigoin. »

 

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation | Mots clés , |

Allo, Bercy? Aides publiques et dividendes : les hypocrisies de l’État actionnaire

Aides publiques et dividendes : les hypocrisies de l’État actionnaire – Thales, EDF, Engie, Orange, Safran... Autant d’entreprises qui ont pour principal actionnaire l’État français et qui reprennent le versement massif de dividendes. Nouvelle publication dans le cadre de la campagne Allô Bercy ? Pas d’aides publiques aux grandes entreprises sans conditions.

« Ce jeudi 6 mai 2021, EDF et Thales tiennent leurs assemblées générales annuelles. Ces assemblées devraient valider le versement de 653 et 384 millions d’euros de dividendes respectivement. Soit plus d’un milliard d’euros au total, dont une grande partie ira abonder… le trésor public. Ces deux groupes ont en effet le même actionnaire principal : l’État.

Toutes deux ont reçu force aides publiques dans le cadre de la crise sanitaire. Thales – dont une partie de l’activité est liée au secteur aéronautique, fortement affecté par la pandémie – a bénéficié de la baisse des impôts de production, du chômage partiel, du plan de relance aérien, et des achats d’obligations de la Banque centrale européenne. EDF a également eu recours au chômage partiel, et a en outre bénéficié de l’enveloppe de 20 milliards d’euros confiée à l’Agence des participations de l’État pour protéger les firmes jugées « stratégiques ». Lire la suite …

Publié dans Accueil, Énergie, Transport | Mots clés , , , , |

« Touche pas à mon gave! », mobilisation le 15 mai

Dans le cadre de la création d’un collectif citoyen et l’organisation d’un rassemblement Samedi 15 Mai, quelques informations concernant un Projet de gravière sur le gave d’Oloron, dans la commune de Carresse-Cassaber, entre Salies de Béarn et Peyrehorade.

Communiqué  Touche pas à mon gave Communiqué[11413] et tract  tractV3[11414]

« Depuis 2016, le Groupe DANIEL achète des terres dans la plaine de Carresse-Cassaber pour y implanter un site d’extraction de graviers en bordure du Gave en plein cœur de terres agricoles, d’une zone inondable et d’un site naturel protégé (Natura 2000).

Alors que le village vit déjà au rythme incessant des camions des deux autres carrières existantes, un Arrêté Préfectoral méprisant l’avis de la population (l’enquête publique de 2015 a donné un avis défavorable) a autorisé l’implantation d’un troisième site industriel.

Depuis quelques semaines, le Groupe Daniel accélère les travaux et commence à goudronner la plaine malgré le dépôt de différents recours en justice par des associations de défense de l’environnement

Ce projet prévoit : Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Mines | Mots clés , , , |

La LGV Bordeaux-Toulouse va-t-elle ressusciter ?

Emission de radio sur « La clé des ondes » – A écouter, un entretien avec les associations amies, que le CADE soutient financièrement pour les recours

« Jean Castex annonce que l’État met plus de 4 milliards d’euros sur la table pour assurer le financement de la LGV Bordeaux-Toulouse. Depuis 2005, de nombreux collectifs se sont constitués et organisés pour s’opposer à ce grand projet inutile. » ECOUTER SUR La LGV Bordeaux-Toulouse va-t-elle ressusciter ? – Article – La Clé des Ondes (lacledesondes.fr)

Pour faire le point sur l’histoire des mobilisations contre le GPSO (Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest), nous avons interviewé :

  • Denise Cassou, présidente de l’association LEA (Landes Environnement Attitude) et porte-parole de la coordination Vigilance LGV Gironde
  • Catherine Aime, vice-présidente du collectif TGV (Très Grande Vigilance) en Albret
  • Simon Charbonneau un des pionniers de cette lutte, à titre personnel et au nom de LGP, une asso du Sud-Gironde dont il était alors le président.

 

Publié dans Accueil, GPII, LGV, Transport | Mots clés , , , |

« C’est reparti…comme en 40″…Ligne à Grande Vitesse, le retour

IMPORTANT! Nos articles précédents faisaient état de l’échec associatif d’un recours sur le contournement nord de Toulouse, celui contre le contournement sud de Bordeaux nous laissant de fait peu d’espoir…Ce qui laissait prévoir le retour de décisions concernant la LGV. du GPSO puisque ces contournements font partie du projet: nous y sommes!

Notre réaction: voici deux articles du CADE sur les annonces LGV. Le premier est une tribune sollicitée par Médiabask rédigée par Pierre Recarte, et le second  de Victor Pachon a été envoyé à toute la presse.

LGV et lobbying des entreprises

  • Le récent engagement de l’Etat dans le financement de la LGV Bordeaux-Toulouse est salué en Occitanie comme « le fruit d’un travail important des élus de la métropole, du conseil départemental, de la région ». Elus ? Pas seulement. Mobilisation landaise également…LGV et lobbying des entreprises ARTICLE[11324]

  • LGV: jusqu’où iront-ils…avec l’argent des contribuables ?

    En ce début Mai, avec des trémolos dans la voix certains se sont réjouis, avec une synchronisation presque parfaite de la pluie de milliards soudain disponibles pour les LGV. Pour les opposants à ces lignes inutiles, destructrices et ruineuses, cela ne constitue pas vraiment une surprise. Nous avons toujours dit que bien que les déclarations et rapports officiels s’accumulaient en faveur de la fin de ces infrastructures, les tractations électorales et manœuvres diverses pouvaient ressurgir comme après le premier recul de 1992 est apparu le débat public de 2006…LGV jusqu’où iront-ils…avec l’argent des contribuables LGVmai 2021[11323] 

Des articles de presse fleurissent qui confortent notre réaction: à suivre!

-LGV Bordeaux Toulouse, l’Etat s’engage à hauteur de 4 Mds. d’€ https://www.sudouest.fr/economie/transports/lgv-bordeaux-toulouse-l-etat-s-engage-a-hauteur-de-4-milliards-d-euros-2313872.php

-35 millions d’euros le kilomètre pour une
ligne TGV, est-ce bien raisonnable ? Article La Croix LGV

-Surenchère: Carole Delga et Jean-Luc Moudenc demandent à Jean Castex un accord formalisé https://www.ladepeche.fr/2021/04/29/lgv-a-toulouse-carole-delga-et-jean-luc-moudenc-demandent-a-jean-castex-un-accord-formalise-avec-letat-9518127.php

-TEXTE: La mort de nos villageshttps://www.sudouest.fr/lot-et-garonne/pinderes/coupes-en-deux-par-la-lgv-bordeaux-toulouse-les-maires-craignent-la-mort-de-nos-villages-2410449.php

 

Publié dans Accueil, GPII, LGV, Transport | Mots clés , , , , |

BETONISATION – La bataille n’est pas finie sur le Triangle de Gonesse

« Le gouvernement prévoit de relancer l’artificialisation du triangle de Gonesse malgré la forte mobilisation citoyenne pour protéger ces terres agricoles. Vendredi 7 mai 2021, Jean Castex annoncera le projet d’extension du marché de Rungis en lieu et place de ces terres fertiles. »

Un article d’actualisation des projets sur ces terres convoitées: Reporterre 

(image Reporterre) « Sur le triangle de Gonesse, la bataille est loin d’être finie. Selon l’Agence France presse (AFP), le gouvernement souhaiterait étendre le marché de gros de Rungis sur ces dernières terres agricoles en périphérie de Paris. Le Premier ministre, Jean Castex, est attendu vendredi 7 mai 2021 sur place. Accompagné d’élus locaux et de parlementaires, il devrait annoncer officiellement le projet. Contactés par Reporterre, Matignon et la société gestionnaire du marché de Rungis se refusent à toute communication supplémentaire d’ici vendredi. Le chantier est hautement sensible. Il porterait sur « un terrain de 50 à 100 hectares » et ouvrirait la voie à l’urbanisation du triangle, au grand dam des opposants mobilisés depuis des années. Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Fret, Transport | Mots clés , , |

ENERGIE en recherche et développement du renouvelable – risques

Dans sa lettre d’information mensuelle, le Réseau Risques et Impacts Industriels de France Nature Environnement communique sur les EnR en expérimentation, l’acceptabilité étant liée à plusieurs facteurs (efficacité énergétique, coûts, impacts environnementaux…) mais  pas que. Les risques font l’objet de cette dernière communication de vulgarisation.

Des sujets à surveiller de près… La méthanisation et l’hydrogène.

« Pour la méthanisation, on observe une explosion du nombre d’installations à la ferme. Même si la réglementation a été revue récemment et même si elle est devenue plus exigeante, plusieurs accidents ont déjà été signalés et sont à l’origine de la crainte des riverains. Un seul exemple, en 2020, cinquante communes du département du Finistère privés d’eau potable. Une défaillance du système électronique sur l’une des cuves contenant du digestat a libéré 400 000 litres de résidus de méthanisation. La centrale biogaz est située à un km du fleuve côtier et en amont de l’usine d’eau potable. La méthanisation est un sujet complexe, avec des opportunités pour les agriculteurs mais avec aussi des inconvénients. Les nuisances et les accidents potentiels risquent dans le temps de peser sur l’acceptabilité par les riverains. »

« Pour l’hydrogène, la sécurité n’est pas un sujet nouveau. Mais de futurs développements vont amener de nouveaux acteurs pas forcément familiarisés avec le risque hydrogène et de nouveaux usages. Prenons l’exemple du stockage dans le sous-sol, des recherches sont nécessaires pour assurer la faisabilité. Même si les véhicules et les stations -services arrivent à maturité, il reste encore des questions de sécurité non résolues. La filière doit être accompagnée sur la maîtrise des risques. Nous devons être vigilants et tirer la sonnette d’alarme sur la multiplication des installations avant que les filières ne soient définitivement condamnées par les riverains et condamnées tout cours. »

ARTICLES REFERES ci-dessous- Méthanisation un sujet qui suscite la crainte des riverains et l’intérêt médiatique. Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Énergie, Transport | Mots clés , , , |

NUCLEAIRE – Tribune de soutien aux « malfaiteurs » de Bure contre Cigeo

Un communiqué appelant à soutenir cette tribune – « tribune de soutien aux « malfaiteurs » de Bure, à relayer et signer par des « personnalités »  jusqu’à dimanche 9 mai minuit par retour de mail à l’adresse tribunesoutienbure@riseup.net ou par framaforms https://framaforms.org/signer-la-tribune-au-proces-de-bure-nous-sommes-toutes-des-malfaiteurs-1620064378

« Le moment est décisif car le procès de ces « malfaiteurs » opposant.e.s au projet d’enfouissement de déchets nucléaires CIGEO se tiendra à Bar-le-Duc le 1er, 2 et 3 juin !  Après 4 ans d’enquête délirante pour « association de malfaiteurs », près de 16 ans d’écoute cumulée des communications, 20 000 pages d’un dossier presque vide, un avocat placé en garde à vue et mis en examen, une dizaine de gendarmes mobilisés à temps plein pour surveiller le mouvement… C’est le moment de faire apparaître ce scandale d’Etat pour ce qu’il est : une tentative d’asphyxier une opposition légitime face à l’un des plus gros projets industriels d’Europe dont les risques sont connus.

De premiers appels courts ont été réalisés ici et là  pour en faire une grosse date de mobilisation. Votre soutien serait extrêmement précieux pour mettre toute la lumière sur cette criminalisation massive, ne pas laisser faire ce procès en catimini entre deux vagues de Covid, donner de la force. »…Nous relayons. 

Publié dans Accueil, Énergie, Pollution | Mots clés , , , |

Le Collectif des Pireutchs se mobilise

Pas de nouvelle antenne à Pey

Les nouvelles antennes et les adaptations des anciennes à la 5G sont dans l’air du temps.

Que cela soit au titre du « New Deal Mobile » (nous sommes en France et il semble de bon ton que les administrations s’américanisent), ce deal recouvrant un engagement signé en janvier 2018, entre le Gouvernement et les opérateurs de télécommunication pour accélérer la couverture mobile des territoires, ou que cela soit pour profiter de l’aubaine créée par le dernier avis de l’ANSES concernant la 5G, avis non daté car uniquement en consultation publique pour le moment, les déploiements de nouvelles installations de pylônes de téléphonie mobile ou leurs extensions vont bon train.

Il est vrai qu’elles ont été facilitées par l’ordonnance du 25 mars 2020 qui laissait libre cours aux velléités des opérateurs de télécommunication.

Ainsi, le printemps agissant, les nouvelles installations ont fleuri et cela sans que les riverains de ces installations soient consultés et/ou avertis, leurs éventuels recours étant parfois extrêmement limités.

C’est ainsi que des habitants de Pey, dans les Landes, se rendant compte par un avis de chantier qu’une installation de pylône était planifiée sans qu’ils aient été avertis se sont retrouvés derrière une banderole samedi 24 avril dernier pour manifester leur mécontentement.

Soutenons les Pireutchs puisqu’il semble que la Mairie de Pey les ignorent.

 

 

Publié dans Accueil, Opérateurs, Réseaux, Télécommunications |

LGV – d’autres soubresauts, les projets ne sont pas enterrés

Un article de LA DEPECHE nous apprend que du côté des régions, l’affaire est toujours « sur les rails ». Nous en reparlerons rapidement. Le CADE avait publié et écrit sur ces fameux financements, « L’arnaque des sociétés de projet ». A suivre…

EXTRAIT: https://www.ladepeche.fr/2021/04/25/lgv-delga-voit-rouge-9508723.php

Publié le

« À la suite de l’annonce de l’Etat de financement de la ligne nouvelle à grande vitesse Marseille-Nice en fin de semaine, la présidente de la Région Occitanie appelle le Président de la République, Emmanuel Macron, à respecter l’engagement pris par l’Etat sur sa participation et la réalisation des deux lignes LGV en Occitanie, Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse. « J’ai appris par la presse l’accord sur le financement de la LGV Marseille-Nice avec un engagement de l’Etat à hauteur de 1,383 milliard d’euros, soit 40 %, le même niveau que les collectivités locales, et 20 % de fonds européens. Sur cette question primordiale de la construction d’infrastructures à grande vitesse, il ne peut y avoir une France à deux vitesses ! Je demande donc au Président de la République un engagement ferme sur le même pourcentage de participation de l’Etat pour les deux LGV en Occitanie, d’autant que celles-ci sont largement plus avancées que Marseille-Nice », a déclaré hier Mme Delga, rappelant que la ville de Toulouse et les collectivités ont « fait des propositions concrètes, en 2018, avec notamment la mise en place de sociétés de financement. » « J’attends une réponse claire, et dans les meilleurs délais, face à ce qui constitue à mes yeux aujourd’hui, une véritable injustice territoriale. » »

 

Publié dans Accueil, Fret, GPII, LGV, Transport | Mots clés , , |

Anniversaire – Tchernobyl, il y a 35 ans

« Il y a 35 ans, le 26 avril 1986, c’était la catastrophe de Tchernobyl et le mensonge continue !

Alors que nous apprenons chaque jour les morts du covid à l’unité près, trente cinq ans après Tchernobyl, les estimations des victimes de la catastrophe vont de zéro (Arnaud Montebourg il y a quelques semaines), à quelques milliers pour les structures nationales et internationales chargées de la sûreté nucléaire, et à près d’un millions morts pour l’Académie des sciences de New York, s’appuyant sur la compilation de 5000 documents provenant pour l’essentiel d’URSS, seule étude sérieuse connue. Cela en dit long sur les efforts déployés par le lobby de l’atome pour cacher la réalité…. »

Ainsi débute le texte du Collectif Halte Aux Nucléaires Gard (CHANG): Tcherno 35 ans[10664]

 

Publié dans Accueil, Énergie | Mots clés , |

LGV du GPSO – Soubresauts inquiétants

Le grand projet ferroviaire du sud-ouest (GPSO) reprendrait-il du poil de la bête? Le Conseil d’Etat vient de verrouiller notre opposition à propos d’une composante du projet, le contournement nord de Toulouse…Decision rendue[10630]

La cour administrative d’appel de Bordeaux avait revalidé la D.U.P. (déclaration d’utilité publique) des aménagements ferroviaires nord de Toulouse qui avait pourtant été annulée en 2018. Rappelons que les associations utilisent contre ce Grand Projet Inutile, Imposé et coûteux, les arguments juridiques désormais à leur disposition. Deux composantes de ce projet sont: le contournement nord de Toulouse (AFNT), ainsi que le contournement sud de Bordeaux (AFSB), contre lesquels des recours existent.

Lire aussi ci-dessous un extrait du courrier d’avocat adressé aux associations (le CADE a participé au financement du recours) et que nous venons de recevoir: non admission du recours, la D.U.P. est validée. Lire la suite …

Publié dans Accueil, Fret, GPII, LGV, Transport | Mots clés , , |

Lettre ouverte du CADE – avenir de la forêt du Pignada

Le CADE publie une lettre ouverte ainsi qu’un bref dossier qui rappelle les éléments institutionnels dont nous avons connaissance, ainsi que des propositions que nous formulons modestement pour apporter dès à présent une première contribution au débat sur l’avenir de la forêt du Pignada (Anglet 64). cade demande concertation 210423[10655]

Fiches dossier Pignada 23 04 21[10656]

(image ville d’Anglet) « Il y a déjà 9 mois, à Anglet le 30 juillet 2020, le feu détruisait 90 ha d’espaces boisés dont 60 ha de la forêt de Pignada, soit plus du 1/4 du massif. Ce traumatisme fut d’autant plus fort pour la population d’Anglet et celle du bassin de vie, que chacun a pris alors conscience de la grande fragilité de ce patrimoine précieux. Depuis, l’exploitation des arbres fragilisés et le débroussaillage mécanique des bordures de la forêt ont été engagés. De nombreux arbres abattus restent encore en attente sur site. Mais aucune évaluation de la part de l’Etat et des collectivités n’a été portée à la connaissance de la population susceptible d’expliquer pourquoi cet incendie

Mais à notre connaissance, le débat sur reconstitution du patrimoine et surtout sa sécurisation à moyen et long terme semble s’engager bien lentement et sans être réellement ouvert aux citoyens et aux associations pourtant directement concernés. Par ailleurs, aucune information de l’Etat et des collectivités expliquant pourquoi cet incendie a pris une telle ampleur n’a été portée à la connaissance de la population du bassin de vie.

L’objet de cette lettre ouverte est donc d’alerter les autorités sur l’inquiétude des citoyens et de des associations concernant cet incendie et l’avenir de la forêt de Pignada, Nous souhaitons obtenir des réponses aux nombreuses questions restées occultées et les mesures qui seront prises afin que la forêt ne brule pas à nouveau cet été. Nous souhaitons aussi proposer des pistes de réflexions pour un débat qui se doit d’être transparent et public. Nous souhaitons instamment que les citoyens soient réellement consultés et même associés à ces réflexions sur l’avenir de ce bien commun que constitue la forêt de Pignada.

Dans un premier temps nous souhaiterions obtenir des réponses qui devraient être utilement données par Mr le Maire d’Anglet ou par Mr le Pt du Conseil Départemental et ou par Mr le Préfet. Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation | Mots clés , , , |

L’hydrogène vecteur d’énergie, « catalyseur de la décarbonation »

Tout d’abord, un article sur la mobilité: Le train, l’hydrogène et la courbe de Gartner « Mediarail.be – Rail Europe News (wordpress.com)

« Le train, l’hydrogène et la courbe de Gartner –
Depuis 2018, les trains à hydrogène sont en service commercial en
Allemagne et sont testés aux Pays-Bas, en France et au Royaume-Uni. Ils
sont commercialisés comme « verts » car la seule émission qu’ils
produisent en fonctionnement est la vapeur. Pas de pollution sale dans
nos villes et dans les gares. C’est exactement ce que recherchait nos
politiciens pour répondre au grand mouvement climatique du moment. Ils
ont donc imaginé de produire ce nouveau carburant miracle partout où
c’est possible. L’hydrogène est soudainement devenu la coqueluche du moment… »

H2 DOCUMENTATION – ce document peut constituer un apport technique au débat sur la bifurcation énergétique, et bien entendu à ne pas prendre sans regard critique s’il est mis au service du capitalisme vert… Un hors-série d’Actu-Environnement consacré à l’Hydrogène dans sa version digitale.

« Cette publication, téléchargeable en PDF ou consultable en ligne, est éditée en partenariat avec l’Association Française du Gaz (AFG). Elle peut également être commandée dans sa version « papier ». Cette publication constitue un support incontournable pour appréhender toutes les potentialités de ce vecteur d’énergie et contribuer ainsi activement à la décarbonation du secteur de l’énergie et, plus largement, de la société. »

 

Publié dans Accueil, Énergie | Mots clés , , |

5G et moratoires – carte interactive des implantations

Pour toute demande d’aide sur la 5G,

contactez-nous sur le site du CADE!

ARTICLE: Agir pour l’environnement – En moins de 6 mois, ce sont plus de 32 000 antennes 5G qui ont été activées en France !

Alors que le président de la République a préféré manier la caricature en renvoyant les opposants à la 5G à des Amish adeptes de la lampe à huile, c’est désormais aux opérateurs de téléphonie mobile de mélanger vitesse et précipitation.

Pourtant, le Haut Conseil pour le Climat a commis un rapport particulièrement critique  quant aux effets de la 5G sur les émissions de gaz à effet de serre du secteur du numérique. De surcroît, l’Agence nationale des fréquences a indiqué que l’arrivée de la 5G pourrait se traduire par une augmentation de l’exposition aux champs électromagéntiques de 30%.

Et pendant que nous subissons un déploiement de la 5G à marche forcée, nous augmentons notre addiction à cet e-monde. Un adolescent passe chaque jour en moyenne 6h40 devant un écran !

Contre l’avis d’une majorité de citoyens, le gouvernement a attribué les fréquences 5G sans débat ni évaluation sérieuse. Face à cette fuite en avant, Agir pour l’Environnement et Priartem vous proposent de consulter et partager la carte de France des antennes 5G. En cliquant sur chaque antenne, vous aurez également la possibilité d’interpeller les élus locaux afin de leur demander d’adopter un moratoire local.

Publié dans 5G, Accueil, Énergie, Télécommunications | Mots clés , , , |

EAU – Consultation publique Agence de bassin Adour/Garonne

Eau, inondations, milieu marin: donnez votre avis sur l’eau ! Les projets de SDAGE et PDM 2022-2027

Citoyens et acteurs du bassin Adour-Garonne sont invités à donner leur avis sur la politique de l’eau du territoire pour les 6 prochaines années.

VIDEO: Consultation sur l’eau – bassin Adour-Garonne – YouTube

SITE DEDIEConsultation publique sur l’eau et les inondations | Agence de l’eau Adour-Garonne (eau-grandsudouest.fr)

Lire la suite …

Publié dans Accueil, EAU | Mots clés , , , |

Un lundi après midi champêtre avec Free

Free s’entête

Ce 29 mars 2021 s’est déroulé, à Saint Martin d’Arberoue, un nouvel épisode de l’histoire du pot de terre contre le pot de fer ou de Free.

Comme le savent toutes les associations du Cade comme tous leurs membres, la Commune de Saint Martin d’Arberoue a demandé lors du Conseil Municipal du 26 février dernier, que le Gouvernement instaure un moratoire sur l’implantation des infrastructures de réseau 5G et a indiqué ne pas vouloir d’installation de nouvelles antennes sur le territoire de la commune dédiées à la 5G,

Comme le savent également toutes les associations du Cade comme tous leurs membres, les baux régissant les installations d’antennes de téléphonie mobile sont suffisamment vagues pour permettre bon nombre d’évolutions de ces installations au gré des opérateurs de télécommunication.

A Saint Martin d’Arberoue donc, Free avait, ce lundi 29 mars, à 14 heures, projeté d’installer un ensemble d’antennes multi bandes de fréquences (3, 4 et 5G) sur un point culminant de la Commune –ayant évidemment une vue magnifique sur les vallées avoisinantes – dans la propriété d’un particulier, sur la base d’un contrat suffisamment vague pour ne pas avoir précisé lors de la signature que cela permettrait d’installer une antenne 5G.

Vue magnifique au nord Vue magnifique  au sud

Le bailleur a signifié à Free que s’agissant de 5G il n’était pas d’accord pour cette installation. Free a alors expliqué qu’en fait, dans la bande envisagée (700 MHz), il ne s’agissait pas de véritable 5G mais de 4G améliorée.

Aujourd’hui un ensemble des représentants de Free, d’un Huissier de justice mandaté par Free, du représentant du propriétaire, des différentes associations locales ayant créée un collectif anti 5G, de bon nombre d’associations et collectifs du Pays basque militant contre le déploiement de la 5G en Pays basque et de gendarmes de la brigade d’Hasparren, se sont retrouvés pour constater le différend entre Free et le propriétaire.

Cela représentait une fresque champêtre d’environ une quarantaine de personnes sur ce magnifique site, apprécié également par différents représentants des média locaux.

Free refusant toute discussion, une discussion avec le lieutenant en charge de la représentation de la gendarmerie a permis de démontrer, copies en mains, qu’une décision du Conseil municipal de Saint Martin d’Arberoue avait refusé l’installation de la 5G et que le DIM (dossier d’information Mairie), produit pas Free, précisait bien qu’il s’agissait d’une installation 5G. Cela a certainement permis à la Gendarmerie de constater que le dossier de Fee n’était pas aussi clair qu’initialement présenté et qu’il enfreignait une décision de la commune.

Vers 16 heures le lieutenant de Gendarmerie nous précisait qu’il levait le camp, Free l’ayant averti qu’il renonçait, pour le moment, a persister et ayant également levé le camp auparavant, certainement dépité par la présence de tant de participants anti 5G.

La question de savoir pourquoi Free ainsi que d’autres opérateurs essaient d’implanter des antennes dans la bande des 700 MHz (bande basse) en arguant qu’il s’agit de 5G alors que l’on ne pourra pas obtenir, dans cette bande, les mêmes caractéristiques que celles vantées dans les bandes hautes (Débit, latence,…).

Serait-ce uniquement pour vendre des Smartphones 5G dans les zones rurales qui ne pourront pas, avant des lustres, bénéficier de la réelle 5G ?

Publié dans 5G, Accueil, Opérateurs, Réseaux, Télécommunications |

Cohérence d’une lutte juridique contre l’artificialisation d’une terre agricole

Les 5 jugements notifiés par le tribunal Administratif en mars 2021 ont donné raison à la requête de LURZAINDIA en annulant la constructibilité d’une parcelle agricole à Arbonne. La parcelle agricole en question, cadastré section AX n°151, de 1 Ha environ, à usage agricole, estimée à 5000 euros l’ha, avait été en effet achetée à 100 fois son prix par la mairie en 2017 pour des fins de constructions.

Le prix injustifié de la parcelle «classée agricole» (!), et le risque de perte définitive de son usage agricole avaient poussé LURZAINDIA à déposer une requête au tribunal. La motivation de LURZAINDIA est et reste la préservation la terre nourricière et de son juste prix .
En dépit de la requête en contentieux, et contre toute forme de prudence quant à son issue, la mairie a poursuivi malgré tout son projet d’aménagement .

Le tribunal donne raison à Lurzaindia aujourd’hui, et annule la délibération de la CAPB approuvant la révision du PLU d’Arbonne, en tant qu’elle classe la parcelle AX n°151 en zone constructible, et annule également par conséquent les autorisations d’urbanisme délivrées par la mairie d’Arbonne sur cette parcelle.

Lurzaindia souhaite que cette victoire contre l’artificialisation d’une terre agricole, soit un signe fort en direction des élus, de la communauté d’agglomération, et des citoyens afin qu’une véritable prise de conscience s’engage sur la nécessité de préserver la terre agricole si on veut se donner une chance de relocaliser davantage notre alimentation. LIEN EN LIGNE

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation | Mots clés , , , |

Ce dimanche, partout en France, marches pour une vraie Loi climat

…Et à l’appel de Bizi! Marche populaire pour une vraie loi climat Dimanche  28 mars à 10H30 à la mairie d’Anglet – marche pour aller à la permanence de la députée Florence Lasserre, membre de la majorité gouvernementale pour lui porter ce message. En passant par le boulevard du BAB, nous exigerons au-delà des beaux discours, des actes concrets de la part des décideurs locaux. Nous rappellerons l’urgence de réaliser la piste cyclable durable et sécurisée à laquelle se sont engagés les élus au moment du démantèlement de la coronapiste.

La jeunesse se mobilise et lance un appel – « DÉJÀ 591 ORGANISATIONS ONT RÉPONDU À NOTRE APPEL UNITAIRE. »

Le projet de loi « Climat et résilience », discuté à l’Assemblée nationale, est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. En l’état, il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence écologique et atteindre les objectifs que la France s’est fixée. De nombreuses organisations, mais aussi le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil national de la transition écologique et le Conseil économique, social et environnemental l’ont affirmé à de nombreuses reprises.

Le gouvernement, après s’être renié sur de nombreux sujets et avoir été reconnu coupable d’inaction climatique, a mis de côté ou considérablement amoindri les propositions de la Convention citoyenne pour le climat que cette loi était censée reprendre. Les député.es, qui débattront du projet de loi en séance plénière à partir du 29 mars, doivent à présent prendre leurs responsabilités, notamment :

  • en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une plus grande ambition écologique, notamment s’agissant de la rénovation thermique des bâtiments, de la réglementation de la publicité et de l’utilisation des engrais azotés, du recours aux menus végétariens dans la restauration collective, de la lutte contre l’artificialisation des sols, de la limitation des vols intérieurs en avion ou la responsabilité climat des grandes entreprises.
  • en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale afin de rendre la transition écologique accessible à toutes et tous

Le 19 mars, dernier jour de l’examen du texte en commission, les jeunes pour le climat se mobiliseront. Le 28 mars, veille de l’examen du projet de loi, nous nous mobiliserons ensemble pour dénoncer son manque d’ambition et les manœuvres qui tentent de l’affaiblir, exiger une vraie Loi Climat à la hauteur de l’urgence écologique et défendre les mesures des 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat. Signez l’appel maintenant

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Climat, EAU, Énergie, Transport | Mots clés , , |