Interconnexion électrique par le Golfe de Gascogne – après la réunion avec la Préfète

Nous publierons au fur et à mesure de l’agenda les réactions concernant l’avancée de ce projet contestable et contesté, notamment par le CADE, des associations et des Politiques.

Rappelons (article précédent du CADE ) notre participation à la réunion publique concernant le contournement terrestre du Gouf de Capbreton. Le projet INELFE en étant à cette phase, notre constat reste le même: c’est l’ensemble du projet qui ne nous convient pas, et pas seulement cette étape.

La piste du stockage est à développer. Voici donc une des réactions, avec laquelle le CADE est en accord,  à la réunion Fontaine initiée par la Préfète des Landes (Amis de la Terre 40, également membre du CADE):  »

…l’Espagne développe comme EDF le stockage de l’électricité. Par ses différentes solutions, le stockage est plus adaptable, et plus souple. Contrairement à l’interconnexion qui ne se conçoit que sur de forts volumes avec des réseaux importants de grande capacité. Le stockage semble également moins cher. Les projets d’EDF donnent un coût de 0,8 /KWh, alors que l’interconnexion serait autour de 1,32 /KWh. €
N’oublions pas la formule de Schumacher Ernst Friedrich, l’économiste Anglais, pas le
footballeur. Ce grand économiste novateur dirigeant des charbonnages britanniques préconisait, dès les années 1970, le retour des réseaux locaux, à une société à taille humaine, à l’économie des ressources, et leur juste utilisation. Tout ce que nos politiques peinent encore à comprendre. » EXTRAIT DE L’ARTICLE concertaition_fontaine_inelfe

 

Publié dans Accueil, Énergie, Réseaux | Mots clés , , , , |

Effondrement des écosystèmes, inventaire

ARTICLE LES AMIS DE LA TERRE LANDES (traduction C.Berdot)

Cet inventaire mondial, le plus complet à ce jour, ne laisse aucun doute : entre un tiers et la moitié des espèces d’arbres sauvages dans le monde sont menacées d’extinction, ce qui pose un risque d’effondrement des écosystèmes au sens large.

Le défrichement des forêts pour l’agriculture est de loin la principale cause d’extinction, selon le rapport sur L’état des arbres dans le monde, qui a été publié mercredi avec un appel à agir urgemment pour inverser ce déclin.

L’étude internationale de cinq ans a révélé que 17 510 espèces d’arbres sont menacées, soit le double du nombre de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles menacés réunis.

Il s’agissait de 29,9 % des 58 497 espèces d’arbres connues dans le monde. Mais la proportion à risque est susceptible d’être plus élevée car 7,1 % supplémentaires ont été jugés « possiblement menacés » et 21,6 % n’ont pas été suffisamment évalués. Seulement 41,5 % ont été confirmés comme sûrs...LIRE L’ARTICLE Près de la moitié des espèces d’arbres sauvages dans le monde pourraient être menacées d’extinction – Les Amis de la Terre des Landes (amisdelaterre40.fr)

 

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation | Mots clés , |

Remettre en cause le Mercosur, des arguments dans une tribune

INFO M.Combes, réseau d’ATTAC – Des historiens et anthropologues (Antoine Compagnon, Philippe Descola, Anaïs Fléchet, etc.) viennent de publier la tribune ci-dessous dans Le Monde, à propos des législations de Bolsonaro contre les droits des peuples indigènes. A la fin de leur article, parmi d’autres revendications, ils demandent l' »abandon » de l’accord UE-Mercosur (pour eux, c’est leur revendication « la plus importante »).

« …la politique de destruction conduite par le gouvernement du Brésil justifie de prendre des mesures. La plus importante est d’abandonner l’accord commercial qui lie l’Union européenne et le Mercosur [Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay] »

N’hésitez pas à partager :
– le tweet : https://twitter.com/StopTAFTA/status/1435873173338198021

– le post Facebook : https://www.facebook.com/collectifstoptafta/posts/4344951152239345

image LE MONDE

Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation | Mots clés , , , |

Qualité des eaux de baignade et incidences sanitaires: gros travail de restitution

A consulter, pour mieux savoir ce qu’est la réalité sanitaire des eaux de baignade, le dossier de compilation et interprétation réalisé cet été par l’association « Vague toxique » et le CADE:

Ce travail fourni qui vous est présenté repose sur une enquête proposée au public ( voir notre article précédent: Qualité des eaux de baignade: appel à votre vigilance! | CADE : Collectif des Associations de Défense de l’Environnement du Pays-Basque et du sud des Landes (cade-environnement.org))

Passionnant et instructif, voici le dossier à consulter: Enquête eaux littorales en ligne 2021[13632]

Publié dans Accueil, EAU, Pollution de l'eau | Mots clés , , |

Les ONG demandent le report de la COP26 déjà reportée…

Covid-19 : quelque 1 500 ONG réclament le report de la COP26 prévue en novembre

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/cop21/covid-19-quelque-1-500-ong-reclament-le-report-de-la-cop26-prevue-en-novembre_4762989.html

Selon elles, l’organisation de la conférence pour le climat du 31 octobre au 12 novembre « exclurait de facto de nombreux délégués », non-vaccinés et venant de pays sur la liste rouge du Royaume-Uni.

Face à la faible vaccination des pays pauvres contre le Covid-19, les ONG de défense du climat ont réclamé, mardi 7 septembre, le report de la COP26, qui doit se tenir à Glasgow (Ecosse) du 31 octobre au 12 novembre. « Avec seulement deux mois d’ici l’échéance, il est évident qu’une conférence mondiale sur le climat sûre, inclusive et juste est impossible », écrit le Climate Action Network, qui regroupe quelque 1 500 ONG dont Greenpeace, WWF ou encore Amnesty international.

« Une COP en personne début novembre exclurait de facto de nombreux délégués des gouvernements, militants de la société civile et journalistes, en particulier des pays du Sud dont beaucoup sont sur la ‘liste rouge’ Covid du Royaume-Uni », poursuivent-elles dans un communiqué.

Fin juin, le gouvernement britannique et l’ONU avaient annoncé qu’ils allaient faciliter l’accès à la vaccination contre le Covid-19 pour les participants qui le souhaitaient. Mais à ce stade, cette vaccination n’a pas encore commencé. Le gouvernement britannique a assuré mardi que tous ceux qui en avaient fait la demande recevraient leur première dose « cette semaine », et qu’avec un délai de quatre semaines entre les deux doses, les délégués seraient vaccinés d’ici le début de la conférence. « La COP26 a déjà été reportée d’un an et nous ne savons que trop bien que le changement climatique ne prend pas de vacances », a commenté Alok Sharma, le président de la COP26.

Publié dans Accueil, Climat | Mots clés , , |

Charte de l’Energie et mécanismes d’arbitrage, on n’en veut toujours pas

Suite aux différentes informations déjà postées sur le sujet de la Charte de l’Energie, voici une actualité encourageante. Nous rappelons que les mécanismes d’arbitrage peuvent empêcher les décisions des Etats si le secteur marchand s’en saisit pour les entraver…voir la vidéo (20+) Watch | Facebook

« Ce jeudi 2 septembre 2021, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu un avis important qui pourrait faciliter la mise en œuvre de politiques climatiques ambitieuses en Europe : elle estime en effet que le Traité sur la charte de l’énergie et son très controversé mécanisme d’arbitrage investisseur-Etat (ISDS) ne peuvent pas être utilisés par des investisseurs européens pour décourager, ralentir ou renchérir la transition énergétique menée par les pays de l’UE. Le temps que cet avis de la CJUE soit pleinement appliqué, l’UE et les Etats-membres auraient néanmoins tout intérêt à se retirer de ce Traité nocif. Sur la base des analyses produites par les ONG spécialistes (notamment ClientEarth), voici :

A relayer sur les RS :

Le temps que cette décision de la CJUE soit pleinement appliquée, il reste plus que judicieux que les Etats européens se retirent de ce Traité nocif. Notamment parce que les négociations sur la modernisation du Traité sont à ce jour enlisées et que les propositions européenne en la matière ne sont pas à la hauteur. En juin, 400 organisations de la société civile ont appelé l’Union européenne et les États-membres, dont la France, à quitter le Traité sur la charte de l’énergie d’ici à la COP26 : un tel retrait coordonné de l’UE du TCE permettrait de mettre fin à l’essentiel des risques que fait peser ce Traité sur les politiques climatiques de nos pays (60% des arbitrages fondés sur le TCE sont intracommunautaires). Depuis le printemps, plus d’un million de personnes ont signé une pétition appelant l’UE et les Etats-membres à sortir du TCE. » (réseau Attac)

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Climat | Mots clés , , , , |

Le CADE au travail en septembre

C’est la reprise. Malgré les difficultés à se réunir, nous essayons de reprendre les liens plus présentiels; voici un agenda que nous essaierons de tenir: ces choix sont faits pour que nous puissions nous réunir tous (avec pass ou sans pass, mais avec masques et gestes barrière)

Nous verrons comment cela évoluera et merci à ceux qui ont présenté d’autres possibilités que nous serons peut être amenés à adopter.

Réunion de la commission transport-LGV: le deuxième jeudi du mois de septembre (le 9) à 18h au local Gorriak rue bourgneuf à Bayonne en face de la pharmacie. Le parking Boufflers est à quelques mètres, la première heure est gratuite et c’est gratuit à partir de 19h.

Réunion de la commission déchets: le jeudi 16 sept à 18h  (124 chemin de galharet Mouguerre)

Réunion de la commission eau: le vendredi 17 sept à 17h au cabinet de Sylvie Peres à Biarritz.

La commission montagne se réunit à Arbonne sur la propriété des terres occupées. les dates ne sont pas fixes.

La commission Linky 5G se réunit également mais pas à date fixe, c’est le 08 à Gorriak.

Le comité de liaison se réunit le quatrième jeudi du mois, soit cette fois le jeudi 23 sept à 18h au local Gorriak rue Bourgneuf à Bayonne en face de la pharmacie. Le parking Boufflers est à quelques mètres, la première heure est gratuite et c’est gratuit à partir de 19h.

 

Publié dans 5G, Accueil, Déchets, EAU, Énergie, Transport | Mots clés , |

Enquête publique pour la DUP. de Cigéo (enfouissement des déchets radioactifs)

Pour information, et malgré les limites de l’exercice…

Déchets radioactifs

L’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique du centre Cigéo, démarre le 15 septembre 2021. Le projet français concerne le stockage en couche géologique profonde des déchets les plus dangereux et à vie longue issus majoritairement de l’industrie électronucléaire. Voir la présentation sur le site du ministère chargé de l’écologie . Lire la suite …

Publié dans Accueil, Déchets, Énergie, Pollution des sols | Mots clés , , |

DECHETS – Finalisation exemplaire d’un dossier de décharge sauvage

Nous voulons restituer dans cette thématique des dépôts sauvages, souvent de matériaux du BTP, un certain optimisme: être endurants dans les signalements avec la vigilance des habitants et associations, est souvent positif avant de devoir en venir au procès; lorsque les élus locaux s’en saisissent rapidement, les Services de l’Etat peuvent interagir également avant que la situation ne devienne catastrophique, notamment pour la difficile remise en état de terrains, sources et cours d’eau tragiquement remblayés.

Résumé et dossier: Dossier Chicou[13738]
Début 2021, le CADE est informé d’un début de décharge de déchets du BTP sur le lieu dit
Chicou à St Martin de Seignanx.
Le transporteur désigné par les informateurs est l’entreprise Abournague.
Sur les lieux nous constatons un début de dépôts (photos)
Nous avons transmis notre dossier au maire qui a rapidement dressé PV, contacté les
propriétaires, fait préhension de terrains convoités par le transporteur (dont un autre à
proximité).
Nos contacts constructifs avec M. le maire ont permis de faire avorter ce projet. C’est
pour nous exemplaire d’une prise de responsabilité immédiate. Le maire envisage d’installer des agriculteurs bio…

 

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Déchets, Dépôts sauvages | Mots clés , , , |

Economie circulaire – documentation valoriser ses déchets

ECONOMIE CIRCULAIRE – La procédure à suivre pour valoriser ses déchets (dans : Actu juridique) –

Un décret et un arrêté du 1er avril 2021 fixent le cadre de sortie du statut de déchet. Décryptage de la procédure à suivre pour valoriser ses déchets.

Principe:

Un déchet cesse d’être un déchet après traitement et opération de valorisation, notamment de recyclage ou de préparation en vue d’une réutilisation, s’il est utilisé à des fins spécifiques dans le cadre d’une demande ou d’un marché, si la substance ou l’objet remplit les exigences techniques aux fins spécifiques et respecte la législation et les normes applicables aux produits et si son utilisation n’aura pas d’effets globaux nocifs pour l’environnement ou la santé humaine.

Depuis la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (art. 115), il n’est plus exigé de passer par une installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) ou par une installation au titre de la loi sur l’eau (Iota) pour faire sortir un déchet de son statut de déchet. Son producteur ou son détenteur peut demander à l’autorité compétente de fixer des critères pour qu’il cesse d’avoir le statut de déchets (code de l’environnement, D.541-12-7). Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Déchets | Mots clés , , |

Voilà qu’Enedis cible particulièrement les personnes qui ont protégé leurs compteurs

Enedis cible maintenant les personnes qui ont protégé leurs compteurs

Enedis se fait de plus en plus pressant et semble en vouloir aux personnes qui ont protégé leurs compteurs contre les installations sournoises et abusives de Linky.

Tout d’abord les éventuelles rencontres entre ces personnes et les représentants d’Enedis ou de ses sous-traitants se soldaient, par exemple, par : « vous refusez la pose du Linky mais on passera quand vous en serez absent et on forcera votre protection ». Ainsi on pouvait constater des voitures utilitaires qui effectuaient un ralentissement devant les habitations des réfractaires ce qui laissait supposer que l’on voulait joindre les faits à la parole.

Puis les choses ont pris une tournure administrative plus insistante et un exemple de lettre est donné via les deux liens suivants 1 et 2.

Mais voilà que les choses commencent à prendre une allure plus menaçante comme semblent le prouver les derniers exemples de lettres (1 2 ) et les références utilisées.

Faut il incessamment faire remarquer à Enedis que le fameux article L341-4 fait référence à des dispositifs de comptage mais pas à des Linky et qu’ Enedis  peut certes garantir aux fouisseurs [d’électricité] la possibilité d’accéder aux données de comptage de consommation, en aval du compteur et en temps réel, [mais] sous réserve de l’accord du consommateur.

Enedis s’est engagé à rendre toutes les installations connectées et ses obligations sont inscrites dans l’article R341-8 de ce fameux Code de l’énergie : « D’ici au 31 décembre 2020, 80 % au moins des dispositifs de comptage des installations d’utilisateurs raccordées en basse tension (BT) pour des puissances inférieures ou égales à 36 kilovoltampères sont rendus conformes aux prescriptions de l’arrêté prévu à l’article R. 341-6, dans la perspective d’atteindre un objectif de 100 % d’ici 2024 ».

Il ne semble pas qu’en 2020 Enedis n’ait pas satisfait à ses obligations et n’a donc de cesse que de vouloir nous obliger à adopter son Linky , qui, en particulier, en comptant des KVA et non plus des KWh   nous oblige à payer une certaine énergie qui nous inutile à nos appareils électroménagers.

On peut d’ailleurs suivre les modifications incessantes de ce fameux Code de l’énergie pour faciliter le « travail » d’Opérateur Big Data d’Enedis.

Publié dans Accueil, Distribution, Énergie, Linky |

Linky, encore Linky, toujours Linky

Linky, encore Linky, toujours Linky

Le 11 juillet dernier le CADE participait à une manifestation à Capbreton contre l’installation du câble électrique du projet d’interconnexion électrique France-Espagne « Golfe de Gascogne », un des 173 projets d’infrastructures énergétiques définis en 2015 par la Commission européenne pour mettre en place une union de l’énergie et le CADE y donnait les diverses raisons pour lesquelles, depuis 2017, il avait donné un avis défavorable contre ce projet.

En particulier le CADE faisait remarquer que l’objectif principal du projet qui consistait à échanger 10% des capacités totales d’interconnexions était déjà satisfait en 2015 et qu’il était plus opportun de consacrer les efforts, par exemple, au développement des économies d’énergie.

Il est évident que ces projets devaient faciliter le développement du marché global de l’électricité dans le marché européen de l’énergie[1][2], le développement des bourses d’échanges de l’énergie[3] pour, évidemment, permettre au consommateur de bénéficier de mesures équitables !

Depuis nous avons vu apparaitre différents nouveaux noms dans les offres d’électricité à meilleur prix  : Engie, Total direct énergie, Leclerc énergies, toutes plus attrayantes les unes que les autres  vantant des mixes énergétiques comme toutes plus écologiques les unes que les autres.

Ainsi E. Leclerc énergies propose le KWh à prix coutant.

Mais attention, il semble que seuls les consommateurs disposant de compteur Linky peuvent bénéficier de cette offre [4].

La raison n’est-elle pas due au fait que ce compteur permet de pratiquer ce que l’on appelle de l’effacement électrique, c’est-à-dire réduire la puissance qui vous est contractuellement  disponible lorsque vous ne l’utilisez pas entièrement, de manière à rendre la puissance non utilisée disponible pour d’autres usages.

Par exemple la renégociation de cette puissance non utilisée sur les bourses citées plus haut.

J’avais oublié de préciser que parmi les 173 projets d’infrastructures énergétiques 3 étaient orientés vers les compteurs intelligents dont la version électrique française est le Linky.

[1] https://www.eex.com/en/

[2] https://opera-energie.com/powernext-comprendre/

[3] https://www.epexspot.com/en

[4] https://www.moneyvox.fr/actu/85278/electricite-les-clients-de-leclerc-au-pied-du-mur

Publié dans Accueil, Distribution, Énergie, Linky, Réseaux |

Transfert du centre d’oncologie de Bayonne : contribution du CADE à l’enquête publique

Une enquête publique concernant le transfert du centre d’oncologie de Bayonne vers l’avenue du 14 avril 1814 (il est actuellement situé sur les allées Paulmy) est en cours. Elle  se termine le jeudi 22 juillet.

Lien pour participer ici.

Le CADE considère que les critères de choix du site ne sont pas suffisamment détaillés, ce qui ne permet pas de comprendre pourquoi des terrains déjà artificialisés n’ont pas été retenus. Par ailleurs, la collectivité se défaisant d’un terrain public sur l’avenue du 14 avril 1814, nous pensons que la transparence sur les opérations foncières doit être totale.

Voici la contribution du CADE en entier: Lire la suite …

Publié dans Accueil |

DECHETS – Issue d’un dossier au tribunal – St Pée 4 dépôt sauvage

Concernant les dossiers de décharges sauvages, le CADE poursuit sa politique d’ester en justice afin que les Services de l’état avancent dans le traitement de situations récurrentes en Pays basque et Sud des Landes: il n’est pas possible de laisser perdurer des situations où il serait préférable pour le BTP d’abandonner ses déchets dans la nature plutôt que de les déposer, faire traiter et valoriser en décharges homologuées. 

Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre, elles demandent de documenter les dossiers, d’assurer avec la population une observation rigoureuse et un suivi, mais c’est la seule solution à ce jour pour faire respecter la loi et que notre territoire cesse d’être un dépotoir, les décharges sauvages polluant les sols et l’eau. Notre plus vif souhait à partir de cette stratégie: que la loi concernant la mise en décharge homologuée des déchets du BTP soit respectée, les inertes triés et valorisés en économie circulaire…

C’est ainsi qu’un nouveau jugement nous est favorable. CADE Dossier St Pée 4 N° 20117  – Saint Pée4[13604] Délibéré du TGI de Bayonne du 6 juillet 2021 – La société IRACHABAL est condamnée à 40 000 € d’amende dont 20 000 e avec sursis – Les agriculteurs YANCI et TELLECHEA sont, eux condamnés à 2 000 € d’amende avec sursis. La demande du CADE est déclarée recevable, soit : – 7 000 € pour préjudice écologique,  – 2 000 € pour préjudice écologique,  – 1 000 € au titre de l’article du CPP, (sous réserve que la société IRACHABAL fasse appel de cette décision).

 

Publié dans Accueil, Déchets, Dépôts sauvages | Mots clés , , , , |

ENERGIE – transport de matériaux radioactifs

Des milliers de convois nucléaires à très forts enjeux de sûreté circulent chaque année sur les routes et rails de France, aux risques des convoyeurs et à proximité des populations. Sud-Rail dénonce une érosion de la culture de la sécurité, tandis que Fret SNCF fait valoir son droit au silence.

LIRE ce très intéressant article qui éclaire un laisser-aller qui questionne dans ce domaine…Sans crier gare, des convois radioactifs traversent les centres-villes (reporterre.net)

 

Publié dans Accueil, Déchets, Énergie, Transport | Mots clés , , , |

ENERGIE – consultation EPR de Flamanville

Ce 8 juillet, une consultation du public courant jusqu’au 22 juillet a été ouverte concernant la demande d’autorisation d’exploitation de l’EPR de Flamanville. Délai extrêmement court, dossier creux : pour EDF et le gouvernement, cette consultation n’est qu’une simple étape formelle. Pourtant, la question de la pertinence de l’EPR de Flamanville se pose plus lourdement que jamais. ARTICLE 

Une décision considérée comme déjà acquise ?

Lire la suite …

Publié dans Accueil, Énergie | Mots clés , , , |

Un Data center consomme l’eau et l’énergie électrique, le saviez-vous?

« Les Datacenters sont des installations qui peuvent présenter des dangers pour les riverains et leur santé, la sécurité, la salubrité publique, l’agriculture, la protection de la nature et de l’environnement, la conservation des sites et des monuments. » Voici le lien vers la pétition portée par PJC 91contre la construction du Data center Amazon de Brétigny: link.infini.fr/nondatacenter .

Merci de partager la pétition dans vos réseaux! petition.territoiresenliens.org (http://link.infini.fr/nondatacenter)
NON AU DATA CENTER D’AMAZON A BRETIGNY !

TEXTE PETITION: Nous connaissons actuellement une crise sans précédent. Depuis le début de l’année 2020, Amazon a vu ses ventes exploser.

Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Énergie | Mots clés , , , , |

« Les mondes d’après »- En finir avec la démesure métropolitaine

EN DEBAT, EN REFLEXION…En finir avec la démesure métropolitaine – « On vient de l’apprendre, certaines métropoles internationales s’enfoncent sous le poids du béton et de l’exploitation des sous-sols (Science, janvier 2021).
A proprement parler, cette démesure de la civilisation urbaine devient écocidaire, et ce n’est pas l’avancée des bulldozers qui convaincra du contraire (https://blogs.mediapart.fr/…/le-grand-paris-est-un-ecocide).
Or, si l’exode urbain était à bas bruit depuis quelques décennies, il s’est révélé dans plusieurs pays lors de la pandémie, mais de manière totalement inégalitaire. Voilà de quoi mettre enfin en débat le futur d’une société écologique post-urbaine (https://www.post-urbain.org/).
C’est l’objet du débat avec Guillaume Faburel, enseignant-chercheur et coordinateur des Etats généraux qui se tiendront sur le sujet début octobre avec 30 organisations et collectifs qui pensent sérieusement les futurs de la terre, de la Terre . »
Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Energie-climat | Mots clés , , |

[ISDS – Traite ONU] Radar du devoir de vigilance – Edition 2021

Paris, 7 juillet 2021 – Le CCFD-Terre Solidaire et Sherpa publient aujourd’hui la troisième édition du Radar du devoir de vigilance. Selon les recherches menées par les deux associations, au moins 263 entreprises seraient soumises à cette loi visant à prévenir et réparer les violations aux droits humains et à l’environnement commises à l’étranger par des entreprises françaises. Notre étude recense 6 entreprises ayant fait l’objet de mises en demeure ou d’assignations en justice, ainsi que 44 entreprises qui n’auraient toujours pas publié le plan de vigilance exigé par la loi.

Une loi contre l’impunité des multinationales 

Depuis le 27 mars 2017, la loi sur le devoir de vigilance impose une obligation de vigilance  aux entreprises comptant plus de 5.000 salarié.es en France ou plus de 10.000 salarié.es dans le monde. Cette loi vise à prévenir les atteintes graves envers les droits humains et l’environnement qui résultent des activités des grandes entreprises françaises, y compris via leurs filiales, fournisseurs ou sous-traitants établis de par le monde. Cette loi se fonde sur deux obligations : une obligation de comportement vigilant, d’une part, et une obligation de transparence, d’autre part, par la publication d’un plan de vigilance.

Un outil, le radar du devoir de vigilance

COMMUNIQUE – « Nous avons publié, avec Sherpa, hier, l’édition 2021 du radar du devoir de vigilance, pour essayer de suivre la mise en œuvre de la loi sur le site https://plan-vigilance.org

Verdict : 263 sociétés soumises à la loi – 44 sans aucun plan de vigilance identifié depuis 4 ans -7 procédures de mise en demeure et/ou d’assignations en justice

!! Deux nouveautés cette année :

  • Avec Amnesty, nous avons envoyé des courriers à toutes les entreprises qui n’avaient jusque-là rien publié. Certaines ont répondu, d’autres pas. Leurs réponses valent parfois vraiment le détour. Notre rapport qui analyse les réponses des entreprises, et qui établit nos recommandations : https://plan-vigilance.org/wp-content/uploads/2021/07/2021-07-05-Radar-DDV-Rapport-2021.pdf
  • Pour répondre aux journalistes, aux élu.es, au grand public pour présenter les actions devant la justice, et le potentiel de la loi pour exiger des comptes de la part des entreprises devant les tribunaux, nous avons publié des fiches sur tous les cas, et un document qui les récapitule.

La page sur le site qui recense toutes les affaires en cours, avec des fiches individuelles https://plan-vigilance.org/les-affaires-en-cours/

Le dossier qui compile tout https://plan-vigilance.org/wp-content/uploads/2021/07/A4-VF-FICHES-FR-020721-V3.pdf

En espérant que cet outil vous permettra un accès facile aux plans, à la liste des entreprises concernées, et facilitera votre plaidoyer / communication via le nouvel onglet « affaires en cours ». »

Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Energie-climat | Mots clés , , , |

Contre la ré-intoxication du monde, des jardins ouvriers aux dissidents des entrepôts Amazon

Point de vue – « « La crise climatique est aujourd’hui, au mieux, traitée uniquement comme une opportunité pour les affaires pour créer de nouveaux emplois verts, de nouveaux marchés et technologies verts. » »

(image B.D. « Les vieux fourneaux » n°6 Dargaud)…le Club de Mediapart offre le spectacle d’une galaxie de luttes dont la créativité et la radicalité protègent, comme un dernier rempart, du désarroi total. Un article illustre cette galaxie de résistances locales.

ARTICLE  à lire- Quelques luttes locales inventoriées, ce n’est pas exhaustif, juste un début de panorama des efforts citoyens et associatifs pour résister, y compris à la croissance verte – (Dommage que cela ne se soit pas traduit récemment par un résultat dans les urnes: mais qui connaît les programmes?)

EXTRAITS – « La vigueur d’un tel discours protège, comme un dernier rempart, du désarroi total. Dans le Club, à l’image de ces mots offensifs, s’exprime à bas bruit et sur un mode apparemment éparpillé, le spectacle d’une telle combativité. Des zadistes aux zapatistes, en passant par la galaxie de combats localisés – contre la conquête du béton sur la biodiversité, contre un nouvel entrepôt Amazon, une autoroute ou un mégaprojet commercial – à l’échelle du Grand Paris ou d’un petit village de l’Aveyron, de l’île d’Oléron à la Guyane, les pieds dans la boue ou au tribunal… Derrière le fatras des stratégies apparemment inaccordables, la créativité des luttes qui se déploie sous nos yeux, ainsi qu’un frémissement de coordination entre des expériences apparemment éloignées, empêchent de sombrer tout à fait.

« Loin des ministères et des sièges épais du CAC40, hors du champ des micros d’une sphère médiatique en roue libre, il s’en passe des choses… pour peu que l’on s’y intéresse. » Le dernier appel à « agir contre la réintoxication du monde » publié dans le Club le 4 juillet dernier invite à régler la focale sur l’archipel des luttes dédaigné par les médias dominants. « Partout, localement, des foyers de résistance se multiplient et émergent là où les industriels souhaitent étendre leur emprise ».  « 

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Déchets, EAU, Énergie, Pollution, Télécommunications, Transport | Mots clés , , , , |