Bure, un conte de fées pour « gogos »

Meuse/Haute Marne, Cigéo et projet de territoire : un conte de fées pour « gogos » !

Vendredi 4 octobre 2019, les deux départements signent avec E. Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition écologique, le « contrat » du siècle et bétonnent l’arnaque au mirage financier : des millions d’euros et du bonheur à tous les étages.
Pas un mot on imagine sur les risques gigantesques de la poubelle atomique, la mort inévitable du territoire, la désertification qui se prépare… Champagne !

64 actions pour faire de notre territoire un paradis enviable partout ailleurs ? Routes, voies ferrées, réseau d’eau potable et d’électricité, tout sera renforcé, oui, mais bien au service du chantier Cigéo. Pas pour simplifier la vie des meusiens et haut-marnais appelés, entre autre, à partager les voies de transports avec les convois atomiques. Et il se peut que dans un esprit de « mutualisation » et de partage des équipements, le contribuable mette la main à la poche, via les conseils départementaux. A quelle hauteur ? Où cela se décide-t-il ?

La pérennisation de « l’excellence environnementale » ne fera qu’entériner un peu plus le green-washing entrepris dès 2006, pour créer un monde idyllique en surface (éoliennes, économies d’énergie, covoiturage, etc,) certes, mais tellement dérisoire face à l’empoisonnement radioactif du territoire qui se prépare en profondeur. Lire la suite …

Publié dans Accueil, Déchets, Énergie, Pollution | Mots clés , , , |

Le linky arrive à Tyrosse – et des brèves…

BREVES: – encore des exemples de non-respect de la norme NF C 14-100 et du RSD à Bayonne (selon lettre envoyée au Préfet). Dans ce cas il ne s’agit même pas d’aggloméré mais de panneau en bois !

Publié dans Accueil, Energie-climat, Pollution | Mots clés , , , |

Bienvenue au CADE

Nous sommes quelques 60 associations adhérentes au CADE, aux côtés de nombreux citoyen.ne.s mobilisé.e.s sur le territoire.

Le CADE accueille une nouvelle association: « Bassussarry notre environnement », qui vient grossir ce maillage de vigilance environnementale si précieux. Son objet est de défendre l’environnement et le cadre de vie avec un travail d’Education populaire.

Publié dans Accueil | Mots clés |

Référendum ADP: continuons à nous mobiliser!

Le CADE encourage ses associations à organiser des initiatives pour faire signer le soutien à la demande de référendum sur la privatisation des « bijoux de famille », tels les aéroports de Paris (tous les renseignements dans notre article précédent: https://www.cade-environnement.org/2019/09/30/signons/)

  • Contactez vos mairies pour un affichage, une délibération, une tenue de stand de signatures…Voici un exemple de délibération prise par la commune de StPerdon:  
  • Voici aussi une idée passée dans les réseaux, qui fait suite à la publication des noms de députés et sénateurs favorables à la tenue de ce référendum. Lire la suite …
Publié dans Accueil | Mots clés , , , , , , |

Nestlé punie pour sa gourmandise!

Selon Médiapart, à Vittel, le vent tourne en défaveur de Nestlé -« À Vittel, Nestlé est rattrapé par sa gourmandise. La mobilisation des ONG et de la société civile, combinée aux poursuites judiciaires contre des figures de son système d’influence, fait vaciller le géant suisse. Dans une volte-face sans précédent, l’État enterre le projet poussé par Nestlé de pipeline d’eau potable, reprend en main la politique locale de l’eau et n’exclut pas de retirer des forages au minéralier. » Le préfet a retiré son soutien au projet.

« Une solution alternative fondée sur l’optimisation des ressources locales » sera soumise à une concertation locale « dans les semaines à venir » LIRE quelques explications dans une pétition qui a circulé.

Publié dans Accueil, EAU | Mots clés , , |

Le CADE au travail en octobre

Les dates des réunions du mois d’octobre:

Coordination antiLGV: le jeudi 10 octobre à 18h MVC Polo Beyris de Bayonne. – Commission déchets: jeudi 17 octobre à 18h MVC Polo Beyris. – Commission eau: vendredi 18octobre à 18h Maison pour Tous à Anglet (sous réserve de modifications). – Comité de liaison: jeudi 31octobre à 18h MVC Polo Beyris. – Coordination Linky: le mercredi 23 octobre à 18h MVC Polo Beyris. –  Commission montagne: à préciser à la MVC Polo Beyris contact: cade.montagne@laposte.nettel 06 61 81 45 44. – Publicité: groupe associé avec Bizi! prochaine réunion le mardi 08 octobre.

Lundi 14 octobre à 20h, Maison des associations à Glain (Bayonne): venez nombreux! Conférence de Eric SADIN sur L’intelligence artificielle – Le CADE fait parti des organisateurs de cette conférence qui entrainera un débat souhaitable sur ce sujet. Il appelle à la mobilisation et au relai des affiches et flyers qui seront envoyés aux associations et dans notre liste de diffusion.

Publié dans Accueil, Déchets, EAU, Energie-climat, Montagne, Transport | Mots clés , |

Un autre exemple de dérogation aux normes environnementales

Des navires équipés pour contourner les normes environnementales

Plus de 12 milliards de dollars (10,98 milliards d’euros) ont été dépensés par des sociétés de transport internationales pour équiper leurs navires de dispositifs qui contournent la nouvelle législation environnementale. Afin de rejeter les déchets dans l’eau plutôt que dans l’air, ces bateaux sont équipés d’épurateurs à boucle ouverte qui extraient le soufre des gaz d’échappement des navires fonctionnant au fioul lourd. La teneur en soufre émis par ces paquebots va à l’encontre des normes exigées par l’Organisation maritime internationale (Omi), qui entreront en vigueur le 01 janvier 2020.

Ces navires passent outre la réglementation en augmentant non seulement le volume de polluants rejetés dans la mer, mais encore les émissions de dioxyde de carbone, a révélé The Independent.

Publié dans Accueil, Energie-climat, Pollution de l'eau, Transport | Mots clés , |

EAU – Il y a de bons exemples à suivre

Article Reporterre Vraiment inspirant à l’heure des Municipales: des citoyen.ne.s peuvent se saisir de la question . Illustration avec la re-municipalisation de l’eau potable à Paris.

Comment Paris a repris le contrôle de la gestion de l’eau

Publié dans Accueil, Droit à l'eau, Eau - Santé Qualité | Mots clés , , , , |

Mauvaises fréquentations

Ciblées pour leur impact sur l’environnement, les compagnies pétrolières deviennent des mécènes encombrants.

(Up’magazine) La prestigieuse compagnie théâtrale Royal Shakespeare Company a annoncé renoncer aux aides du groupe pétrolier BP au nom de l’« urgence climatique ». Un mouvement qui fait tâche d’huile un peu partout dans le monde.

Le mécénat de BP permettait à la RSC, compagnie théâtrale britannique basée à Stratford-Upon-Avon, ville natale de William Shakespeare, de proposer des tickets à 5 livres (5,60 euros) pour les jeunes âgés de 16 à 25 ans depuis 2013. « Dans un contexte d’urgence climatique, que nous reconnaissons, les jeunes nous disent maintenant clairement que le mécénat de BP crée une barrière entre eux et leur désir de s’impliquer avec la RSC. Nous ne pouvons pas ignorer ce message », expliquent Lire la suite …

Publié dans Accueil, Energie-climat | Mots clés , , , |

Marronnier, serpent…de rivière: régulièrement, on s’interroge…

La France possède le plus grand réseau de voies navigables en Europe. Une barge empruntant canaux et rivières peut transporter autant de marchandises que 200 camions. Alors pourquoi ce mode de transport beaucoup plus écologique a-t-il été totalement délaissé ?Enquête Bastamag.

…D’abord « une question de choix politique »…que sont les millions de la rénovation au regard des bienfaits que ce choix génèrerait?

Sauf que faute de moyens, justement, ladite infrastructure se dégrade. En février 2018, le Conseil d’orientation des infrastructures, présidé par le député Philippe Duron, estimait dans un rapport le montant de la régénération du réseau à 245 millions d’euros par an pendant dix ans. Il faut draguer les canaux, réparer les écluses, étancher les berges… A cette somme s’ajouteraient encore 30 millions d’euros de modernisation, essentiellement l’automatisation des écluses. « Il faut rendre le service plus efficace, en gardant des amplitudes horaires qui permettent de travailler – sur la route, on ne s’arrête pas le soir, on roule toute la nuit »

Publié dans Accueil, EAU, Energie-climat, Pollution | Mots clés , , , |

L’actuel profil bas d’Enedis

Depuis plus de cinq ans en France, nombre de Collectifs et d’Associations ont dévoilé les insuffisances fondamentales qui ont présidées au développement de ce programme comme ils ont révélé les comportements anti républicains des équipes de pose des matériels (droit de refus de la pose du Linky accordé d’une manière discriminatoire dans le cas de certaines communes et pas dans d’autres).

Une des raisons fondamentales du refus du système Linky repose à la fois sur l’utilisation de CPL entre compteurs et concentrateurs et sur l’utilisation de la téléphonie mobile 2G pour rapatrier les informations collectées par les concentrateurs vers un centre de traitement EDF, tout ceci afin qu’Enedis devienne l’opérateur Big Data tel qu’annoncé par M. Monloubou, Président du Directoire d’Enedis.

Mais bien que cela ne soit pas l’unique raison du refus du système Linky, il est assez étrange de noter que toute tentative de caractériser la réalité des champs électromagnétiques générés par ce système se heurte à une léthargie institutionnelle.

1.       ANSES et CSTB

Conscient de l’importante levée de boucliers provoquée par ce sujet, l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) et différents organismes ont demandé l’avis de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

Après un premier avis, en 2016, sur les champs électromagnétiques engendrés par le CPL émis par le compteur Linky, l’ANSES[1] a, en 2017, modifié ce premier avis après avoir demandé au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) de procéder à des expérimentations[2] et recommande « de poursuivre la réalisation de mesures d’exposition in situ dans la bande du compteur Linky » et « de réaliser des simulations permettant d’estimer l’exposition dans une situation de type pire cas (compteur ou câble électrique alimenté en CPL émettant en continu et placé proche d’une tête de lit par exemple) ».

Les points notables du rapport du CSTB concernent le nombre plus important d’émissions de trames CPL que celui annoncé par Enedis et le fait que des logements, non équipés par des Linky, pouvaient recevoir du CPL émis par les compteurs Linky présents dans des logements voisins.

2.       Contestation d’Enedis

Concernant le premier point Enedis a contesté les conclusions du CSTB et a fourni des résultats qui sont issus d’expérimentations faites par Enedis[3] elle-même et non faites d’une manière indépendante, comme le réclame le CRIIREM depuis février 2016[4].

Concernant le second point Enedis, pour amoindrir le constat fait par le CSTB, argumente que le signal émis par des compteurs voisins est atténué par le distance mais se garde bien de donner les résultats des mesures de ce taux d’atténuation.

Or, indépendamment du fait qu’Enedis fait état de résultats de ses propres expérimentations, elle omet tout d’abord de reconnaître que les compteurs LINKY objets de l’expérimentation du CSTB ont été prêtés et programmés par Enedis.

Puis, comme le démontre l’analyse du rapport du CSTB par le Laboratoire de Robin des Toits[5], il semble que l’expérimentation du CSTB n’ait pas pris en compte la totalité du spectre magnétique engendré par, à la fois, le 50 Hz du courant électrique et le CPL entre 30 et 96 KHz.

3.       Omission du CPL émis par les Concentrateurs

Puis, dans ces expérimentations, celles du CSTB aussi bien que celles d’Enedis, on oublie de prendre en compte que, dans la réalité, les signaux CPL sont aussi bien issus des compteurs Linky que des Concentrateurs et qu’aucune des expérimentations faites ne tient compte de ces émissions.

Or nous savons que le Concentrateur pilote les Linky et peut modifier les fréquences d’émission de trames CPL en fonction de la demande.

Ainsi les Linky objets de l’expérimentation du CSTB, comme ceux utilisés par Enedis pour attaquer le rapport du CSTB, ne sont pas représentatifs de la réalité car les champs électromagnétiques qui ont été étudiés, ne sont pas ceux qui seront effectivement endurés lorsque le programme Linky sera opérationnel, Enedis se réservant alors la faculté de piloter les fréquences d’émissions au gré du besoin de l’opérateur Big Data.

4.       Omission du champ électromagnétique téléphonie mobile 2G des concentrateurs

Nous ne devons pas oublier également que les concentrateurs Enedis sont générateurs de champ électromagnétique par leurs liaisons en téléphonie mobile 2G vers les centres d’information EDF et Enedis.

Ces champs s’additionnent aux éventuels champs électromagnétiques des relais de téléphonie mobile 4G et demain 5G.

Lorsque ces concentrateurs sont proches des habitations (dans des postes de transformation HT/BT ou fixés sur des murs) cela devrait faire l’objet de mesures adéquates.

Enedis commence peut être à s’en rendre compte car comme le remarque Next-up certains concentrateurs n’émettant plus en téléphonie 2G mais en étant connectés au réseau filaire[6].

5.       Profil bas actuel d’Enedis

Ainsi on peut imaginer que les champs électromagnétiques actuellement enregistrés ne soient pas ceux qui pourraient être enregistrés lorsque la totalité du déploiement sera opérationnel, Enedis se contentant de faire un profil bas en limitant les trames CPL en minimisant les commandes issues des Concentrateurs.

Cela pourrait peut être lui permettre d’étayer le dossier qu’il doit instruire pour faire appel aux deux décisions des TGI de Toulouse et Tours en montrant que les émissions de trames CPL sont « rares » et redorer son blason dans la sphère publique par des actions médiatiques.

[1] https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2015SA0210Ra.pdf

[2] https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2015SA0210Ra-Anx1.pdf

[3] https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2015SA0210Ra-Anx2.pdf

[4] https://www.criirem.org/wp-content/uploads/2016/02/LetOuv-compteur-com.pdf

[5] https://robindestoits-midipy.org/pdf/En-direct-du-labo/3-analyses-documents/AnalyseRapportCSTB2016-CRD-16v2.pdf

[6]https://stopmensonges.com/wp-content/uploads/2019/09/linky_concentrateur_connexion_reseau_filaire_poste_transformation_mt_bt_uhd_dscn2335.jpg

Publié dans Accueil, Distribution, Énergie, Linky |

Lubrizol, un exemple de dérogation à la réglementation

Ces derniers mois, l’usine Lubrizol de Rouen avait pu s’agrandir, sur simple décision du préfet, sans étude d’impact environnemental et sans étude de danger. Une facilité due à des modifications très récentes de la réglementation, nous explique le docteur en droit de l’environnement Gabriel Ullmann. Article documenté de REPORTERRE.

Documentation utile:

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Déchets, Energie-climat, Pollution industrielle | Mots clés , , |

Ni ici, ni ailleurs : contre la mine de Salau, et son monde

Sur l’extractivisme, un article – Ni ici, ni ailleurs : contre la mine de Salau, et son monde – Pour la construction d’un autre imaginaire – *par Nicolas Sersiron

*Ex-président du CADTM France, auteur du livre « Dette et extractivisme »

Les zadistes de Notre Dame des Landes, en lutte contre l’aéroport et son monde, disaient « nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend ». À Salau, dans cette vallée reculée de l’Ariège, nous sommes aussi la nature qui se défend contre le projet d’extraction de tungstène et d’or… et son monde. Au-delà d’un combat contre l’extractivisme et ses externalités négatives locales : pollutions des terres et de l’eau, pollution des travailleurs, ce qui se joue ici est aussi une lutte globale contre le monde de la propriété privée sans limite. La grande majorité des européens font partie de ces 20 % de la population mondiale qui consomment 80 % de ses ressources. Si, depuis le 1er janvier, les 7,5 milliards d’humains vivaient comme les Européens, le 10 mai 2019 nous aurions détruit toutes les ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an.

Combat de deux mondes

Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Energie-climat, Mines, Pollution industrielle | Mots clés , , |

Quel est le laboratoire de métrologie ayant certifié le compteur LINKY ?

Comme chacun le sait maintenant, le boitier jaunâtre que l’on baptise compteur Linky réalise, en fait, trois fonctions.

La première fonction est une fonction mesure qui a pour but de comptabiliser notre consommation électrique. Il s’agit de la fonction mesure du « compteur électrique ». Nous savons d’ailleurs que la modification unilatérale de contrat que nous avons subie fait que cette consommation est maintenant faite en KVA et non plus en KW avec comme conséquence une augmentation de la quantité comptabilisée.

La seconde fonction est celle qui reçoit et émet du CPL.

La troisième fonction est celle réalisée par un « breaker » qui coupe l’alimentation de l’habitation selon différentes conditions. Ces conditions ont été déjà évoquées (voir le respect du Règlement Sanitaire Départemental[1]).

Or il se trouve que, comme le souligne en particulier « Stop Linky 76320 »[2] dans les différents arguments contre le déploiement du programme Linky, la fonction mesure se trouve à proximité des deux autres fonctions, ce qui est contraire à l’article 8.1 de l’annexe 1 de la Directive 2014/32/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014[3] transposée en l’Arrêté du 9 juin 2016 fixant les modalités d’application du titre II du décret no 2001-387 du 3 mai 2001 relatif au contrôle des instruments de mesure[4].

L’annexe 1 de cette directive mentionne les exigences essentielles qu’un instrument de mesure doit assurer un niveau élevé de protection métrologique afin que toute partie concernée puisse avoir confiance dans le résultat du mesurage.

Et l’article précédemment cité stipule

  1. Protection contre la corruption

8.1. Les caractéristiques métrologiques de l’instrument de mesure ne doivent pas être influencées de façon inadmissible par le fait de le connecter à un autre dispositif, par une quelconque caractéristique du dispositif connecté ou par un dispositif à distance qui communique avec l’instrument de mesure.

8.2. Un composant matériel qui est essentiel pour les caractéristiques et performances métrologiques doit être conçu de telle manière qu’il puisse être rendu inviolable. Les dispositifs de sécurité prévus doivent rendre toute intervention évidente.

Or le fait que la fonction mesure se trouve à proximité immédiate d’un émetteur/récepteur de courant CPL, lui-même piloté par du CPL venant du concentrateur, ainsi qu’à la proximité immédiate d’un interrupteur de courant ne présage pas bien de l’impact de ces deux fonctions sur la fonction mesure.

La question sous-jacente est la suivante : quel est le laboratoire de métrologie ayant certifié le compteur LINKY ?

[1] https://www.cade-environnement.org/2019/08/08/resume-des-douze-derniers-mois-de-lutte-contre-le-systeme-linky/ § 6

[2] https://stoplinky76320.wordpress.com/2018/05/15/fiche-incendie-et-systeme-linky-par-un-officier-superieur-honoraire-de-gendarmerie-suite-lettre-fnccr/

[3] https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32014L0024

[4] https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000032676232

Publié dans Accueil, Distribution, Énergie, Linky |

Signons!

Bientôt le million ! Le Conseil Constitutionnel a publié pour la cinquième fois les chiffres officiels.
📋✍️ 822 000 soutiens à la tenue d’un référendum sur la privatisation des Aéroports de Paris ont été enregistrés sur la plateforme du Ministère de l’Intérieur au 25 septembre 2019. 96% de ces soutiens ont été validés pour le moment.
📈 Soit 61 000 signatures supplémentaires en 2 semaines. La mobilisation passe de 3 700 signatures par jour à 4 350 signatures par jour. C’est très positif !
👨‍🏫Source Conseil constitutionnel
🙏Continuons de partager, il reste 169 jours !

Si vous avez des difficultés, écrivez-nous!

💻 Le lien pour ceux qui n’auraient pas encore signé : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

ARTICLE PRECEDENT DU CADE, AVEC LES EXPLICATIONS POUR VOTER: « Soutien à la demande de référendum contre la privatisation d’ADP »-Le CADE s’associe à la démarche appelant les citoyen.ne.s à demander le référendum contre la privatisation des Aéroports de Paris: c’est un bien commun, tout comme les barrages hydro-électriques, et l’intérêt général est de conserver les biens communs dans le giron public.

Nous vous demandons donc de signer la demande et de faire signer (en ligne ou sur papier en mairie) – Toutefois, après quelques jours d’expérience de cette rare citoyenneté en action, il est clair que des obstacles existent: le site du ministère de l’intérieur multiplie les embûches décourageantes que ce soit pour signer ou contrôler si votre vote a été pris en compte…Aussi, nous publions ici quelques outils d’aide: notamment un tutoriel qui peut vous être utile.

Tout d’abord, le lien pour signer; puis, ensuite, un tutoriel; enfin, l’exemplaire papier et les explications du Conseil constitutionnel-

⌨️ Voici le lien pour ceux qui n’auraient pas encore signé  : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/initiatives_encours

ATTENTION : N’oubliez pas de conserver votre numéro de récépissé ! Ce numéro vous permettra de contrôler sur le site gouvernemental que votre soutien a bien été pris en compte. Il est inscrit en bas à droite sous la mention « Récépissé ». Nous vous conseillons également de télécharger le récépissé en pdf, via le bouton cliquable dédié.

TUTORIEL CITOYENregardez bien avant d’entreprendre votre soutien, afin d’échapper aux nombreux pièges potentiels…

AUTRE POSSIBILITE: déposer un imprimé en mairie- le voici à imprimer, nous avons pré-rempli avec le nom du projet  formulaire-papier-cerfa_15264-02-PRE-REMPLI

TOUTES LES EXPLICATIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL -Mode d’emploi

Publié dans Accueil, Energie-climat, Transport | Mots clés , , , , , |

Referendum ADP – briser le silence, informer les Français.es

ADP : dépôt d’une réclamation au Conseil Constitutionnel pour « briser le silence » autour du RIP

Excellente analyse et propositions concernant le silence institutionnel et médiatique qui entoure le soutien au référendum sur la privatisation des aéroports. L’exercice de la démocratie reste un droit à conquérir en France!
Suite au « silence organisé » autour du RIP sur Aéroports de Paris (ADP), plusieurs personnalités, dont le président d’Anticor, ont déposé une réclamation auprès du président du Conseil Constitutionnel.
Au nom de tous les requérants, Christophe Lèguevaques, avocat au barreau de Paris et docteur en droit, a écrit à Laurent Fabius afin de lui faire part de réclamations dans le cadre de la procédure de collecte de signatures de soutien au référendum d’initiative citoyenne.

Publié dans Accueil, Transport | Mots clés , , , , |

Où en est-on sur la consigne appliquée au « tout jetable »

La « consigne » des bouteilles en plastique, cadeau du gouvernement aux industriels – Un verdissement suspect, une fois de plus!

La marchandisation du recyclage se profile à l’horizon de choix qui vont à nouveau pénaliser les collectivités au profit des multinationales. Car la consigne payée, et la bouteille rapportée, on reste dans le « tout jetable »: il n’y aura pas ré-utilisation de celle-ci dans un cercle vertueux géré publiquement…la bouteille sera soustraite aux équipements publics de recyclage, également un manque économique, loin du zéro déchet.

Article Reporterre – « Dans son projet de loi anti-gaspillage, le gouvernement propose une consigne qui n’aurait pas pour but le réemploi des emballages mais simplement leur recyclage. Une demande des industriels qui permet de donner une image écolo à la bouteille en plastique jetable. »

Lire la suite …

Publié dans Accueil, Déchets, Pollution | Mots clés , , , |

« nuage toxique, mais pas trop »…

Comprenne qui pourra…(cliquer)

  • A ce propos: « Une usine classée Seveso brûle et les télés regardent ailleurs », il faut bien tout l’humour de Samuel Gontier pour nous faire sourire, malgré tout… si impertinent sur l’analyse des  médias!
  • Ce qui rappelle cet évènement passé presque sous silence, article du 27 septembre: https://blog.mondediplo.net/omerta-sur-une-catastrophe-industrielle-majeure « Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris. En plein été, une installation stratégique de la plus grande station d’épuration des eaux usées d’Europe est totalement détruite par le feu à trente kilomètres de la capitale. Il faudra entre trois et cinq ans pour la reconstruire, au prix, dans l’intervalle, d’une pollution gravissime de la Seine. Ce site n’a cessé d’enregistrer des sinistres de plus en plus graves depuis plusieurs années. Sa gestion est entachée par des dévoiements sans précédent en matière de marchés publics. Un désastre absolu, qui ne suscite qu’une inquiétante indifférence.« 

Et un témoignage indigné sur la catastrophe à Rouen:

LE TEMPS DES PLUIES D’HYDROCARBURE Lire la suite …

Publié dans Accueil, Énergie, Pollution industrielle | Mots clés , , , |

L’arbre, héros déchu de nos territoires…

C’est son tour, le héros déchu c’est l’arbre 

(Photo by John MACDOUGALL / AFP)

Article Le MondeElles ne sont que 454, si peu d’espèces d’arbres en Europe dont un grand nombre est menacé de disparition, inscrites sur la liste rouge, tout comme la flore et la faune…
(« La Liste rouge de l’UICN est un indicateur privilégié pour suivre l’état de la biodiversité dans le monde. Grâce à cet état des lieux, on sait aujourd’hui qu’une espèce de mammifères sur quatre, un oiseau sur huit, plus d’un amphibien sur trois et un tiers des espèces de conifères sont menacés d’extinction mondiale. »). Encore un inventaire des causes de mortalité et de disparition d’un environnement rassurant qu’on voudrait croire aussi durable que les espèces d’arbres de nos territoires…et qui ne l’est plus, potentiellement.

Et de la lecture: Lire la suite …

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Climat, EAU | Mots clés , , |

Dans la série « On vit une époque formidable »

Après les décharges du nord de l’Europe, les cigognes font une halte bien méritée sur les centres d’enfouissement du Pays Basque avant leur migration finale vers les décharges espagnoles ou africaines. Elles peuvent y refaire le plein de plastique et de produits toxiques avant de traverser les Pyrénées et la Méditerranée.
(photo : les Enragés de l’Ecologie, septembre 2019)

Publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Climat, Déchets, Pollution industrielle | Mots clés , , |