Partout on coupe des arbres: assez!

Pas de semaine sans, qu’ici ou là, autorisées ou pas, des coupes d’arbres parfois centenaires n’émaillent négativement le quotidien de riverains, habitants, qui s’en indignent et nous le signalent.

Pour le CADE, il faudrait enfin entendre les populations lorsqu’elles s’inquiètent d’incessantes atteintes à l’environnement: un parking goudronné, s’il faut pour autant couper des arbres, conduit à rendre les villes à de moins en moins de qualité de vie, de biodiversité, de lutte contre l’évaporation…Bref, peu à peu la place de la « nature » utile à tous en ville devient confetti! Un discours « écolo »des décideurs, une réalité bien différente sur le terrain!

  • LIRE ce courrier d’un citoyen qui s’est enchaîné, afin d’empêcher la coupe d’arbres – « Je ne ferai pas d’autre action pour sauver la cale. Aux Boucalais d’agir. Il est certainement trop tard. Mais sachez qu’aucune enquête publique n’a précédé cette destruction.  » : on en est là! : Lettre Maire de Boucau

Lettre ouverte à un maire du bord d’Adour … Le CADE a donc fait un communiqué de soutien relayé par la presse: communiqué  en soutien à une personne dénonçant les coupes d’arbres à la cale du Boucau.
Nous invitons les associations du Boucau et Tarnos à agir vite...Assez d’abattage d’arbres

…et cette réaction sur BIARRITZ : « Suite à l’action de B.C. relayée par Mediabask, il n’y a pas qu’au Boucau qu’on tronçonne les anciens arbres anciens pour les remplacer par des manches à balai ! A Biarritz, en septembre dernier, les tilleuls cinquantenaires des Thermes salins ont été coupés pour mettre aux normes une école modèle. Quel modèle ?
Plus récemment, début juin, à l’occasion de la fête de la Nature sans doute, pour le Crédit Agricole qui prépare notre avenir, dans le plus grand silence, à l’heure du laitier, neuf platanes ont été dézingués derrière une palissade, avenue du lac Marion.  » P.L.

AUTRE DOLEANCE reçue par le CADE; citoyens, il est encore temps de nous mobiliser – « Le réchauffement climatique ne permettra pas aux ridicules arbres que plantent la municipalité de Bayonne au centre de la ville, de survivre. Seuls les grands arbres le pourront. Bayonne-centre-ville devient une grande plaque de béton. Comment lutter contre cette minéralisation? Le charmant jardin qui se trouve devant la médiathèque va être anéanti et ses grands arbres coupés, alors qu’il y a là une source de fraîcheur évidente. Que faites-vous? Pouvons-nous nous joindre à vous pour éviter ce massacre? » C.F.

Cet article a été publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Climat, Transport avec le mot-clé , , , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *