Repenser notre relation au monde vivant

« En supprimant les forêts primaires, nous sommes en train de débusquer des monstres »

Ce directeur de recherche à l’Inrae travaille sur les relations entre santé et environnement. Dans un entretien au « Monde », il estime que l’épidémie de Covid-19 doit nous obliger à repenser notre relation au monde vivant (texte complet: Entretien ). Sans toutefois aller plus loin sur l’organisation du monde au profit…de seulement quelques humains, banquiers de préférence et investisseurs dans des activités prédatrices des ressources naturelles…cependant il précise  « La balle n’est plus dans le camp des chercheurs qui alertent depuis vingt ans, mais dans celui des politiques. »

image Wikipedia – REFERENCE ARTICLE DU MONDE

Cet article a été publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Energie-climat avec le mot-clé , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *