…le « monstre » est hors de contrôle

Lu – Les feux de brousse en Australie sont maintenant si importants qu’ils génèrent leurs propres conditions météorologiques, sous forme d’orages géants qui déclenchent d’autres incendies, selon le Bureau de la météorologie de l’État de Victoria.  ARTICLE« Des nuages de pyro-cumulonimbus se sont développés à des altitudes de plus de 16 km dans l’est du Gippsland cet après-midi. Ces orages provoqués par le feu peuvent propager des incendies par la foudre, la formation de braises et la génération de vents violents « , a tweeté le bureau de la météorologie lundi 30 décembre.
Les feux intenses génèrent de la fumée, évidemment. Mais leur chaleur peut également créer un courant ascendant localisé suffisamment puissant pour créer ses propres changements dans l’atmosphère ci-dessus. À mesure que la chaleur et la fumée augmentent, le panache de nuages ​​peut se refroidir, générant un gros nuage gonflé plein de pluie potentielle. Le panache peut également disperser des braises et des cendres chaudes sur une zone plus large.
Finalement, les gouttelettes d’eau dans le nuage se condensent, générant une rafale de pluie – peut-être. Mais le «front» entre l’air calme en dehors de la zone d’incendie et un nuage d’orage pyrocumulonimbus est si net qu’il génère également des éclairs – et cela peut déclencher de nouveaux incendies.

C’est le titre d’un inquiétant article de REPORTERRE/Incendies-en-Australie-le-monstre-est-hors-de-controle « Depuis quatre mois, l’Australie lutte contre les pires incendies de son histoire, accentués par le dérèglement climatique. Près de 55.000 kilomètres carrés de terres ont brûlé. Les dommages humains et écologiques sont colossaux. Pourtant, le Premier ministre n’envisage nullement de renoncer au charbon, dont le pays est un gros producteur. »

Et d’ailleurs, les articles et reportages se multiplient, sans toutefois également fournir les tenants et aboutissants de ce drame pour les écosystèmes, humain compris! Voici quelques constats:

  • Un demi-milliard d’animaux sont déjà morts dans les incendies en Australie (Cnews) -« Le chiffre paraît invraisemblable. Alors qu’une grande partie de l’Australie est en proie à de violents incendies qui ont fait 18 morts chez les humains, le nombre de décès chez les animaux atteint près d’un demi-milliard.

    Selon des chercheurs de l’université de Sydney, toutes les espèces sont concernées, que ce soit les mammifères, les reptiles ou les oiseaux. Des images de cadavres de koalas ou de perroquets carbonisés ont été largement partagés sur les réseaux sociaux. L’écosystème complet des zones touchées est donc en danger.

-RESEAUX SOCIAUX – « AUSTRALIE : TOUT BRULE DÉJÀ -L’année 2020 démarre avec un goût de cendres en Australie. Le désastre est en cours depuis plusieurs semaines :

– Une canicule sans précédent et des records absolus de chaleur
– Des incendies massifs sur des milliers de kilomètres
– L’équivalent de la taille de la Belgique partie en fumée
– 500 millions d’animaux tués. Un demi milliard !
– Un feu d’artifice à 4 millions de dollars maintenu pour le nouvel an à Sidney, plutôt que pour éteindre les incendies
– 1500 maisons détruites, au moins 17 personnes mortes
– Des milliers de gens réfugiés sur les plages et secourus depuis la mer
– Un ciel ocre et un air saturé de fumées dans certaines grandes villes
– Un nouveau pic caniculaire attendu samedi

La décennie qui commence sera soit celle d’un effondrement du vivant, soit celle d’un effondrement du capitalisme. Il n’y aura pas d’alternative. »

Cet article a été publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Climat avec le mot-clé , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *