Franchissement du canyon de Cap Breton : RTE s’interroge

Le projet d’interconnexion électrique par le golfe de Gascogne entre Bilbao et Bordeaux enregistre quelques difficultés.

Rappelons que ce projet participe aux engagements d’interconnexion entre les pays membres de l’Union européenne et fixés par le Conseil de l’Europe à au moins 10 % de la production électrique de chaque pays vers ses pays voisins.

Ce projet a donné lieu à une concertation préalable, au cous de laquelle le CADE a émis des réserves (l’interconnexion permettait de dépasser les objectifs de 10 % entre Franceeet Espagne) et elle s’est conclue le 30 mai 2018 par la validation du fuseau de moindre impact par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le projet est dans une phase d’études environnementales et techniques d’alimenter l’étude d’Impact en vue d’une demande de Déclaration d’Utilité Publique, envisagée en fin 2019.

Mais ces études environnementales constatent une faisabilité problématique du franchissement du canyon de Cap Breton et lors de la seconde campagne en mer réalisée en avril et mai 2019, un glissement de terrain de grande ampleur (des centaines de milliers de m3 disparus au point d’entrée sud du forage) a été observé sur le corridor retenu.

RTE affirme  dans son dernier journal du projet : » Aujourd’hui, il est nécessaire de mieux comprendre le phénomène observé, de quantifier les risques techniques et d’analyser les options alternatives devenues éventuellement plus favorables dans ce nouveau contexte, avant de pouvoir engager les phases de dépôt des demandes d’autorisations administratives et d’appels d’offres travaux ».

A suivre

Cet article a été publié dans Accueil, Énergie, Réseaux. Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *