En attendant la réforme minière

Il faudrait savoir! C’est ou, ou? ou bien « en même temps », en attendant les mines « greenwashing »
Guyane – l’Etat donne son feu vert à la prolongation de la concession de la Montagne d’or: le méga-projet de mine Montagne d’or en pleine forêt amazonienne est potentiellement relancé par l’avis favorable que l’administration doit présenter, et que Mediapart a pu lire. La ministre de l’écologie dit que le gouvernement s’oppose au projet. Qu’en penser?

Extrait de l’article: « en août, Emmanuel Macron appelait le monde à agir pour préserver l’Amazonie contre les méga-feux. En octobre, son administration rend un avis favorable à la prolongation de la concession du méga-projet minier Montagne d’or en Guyane. Ce gigantesque projet d’extraction d’or en pleine forêt amazonienne est combattu par les peuples autochtones de Guyane ainsi que les écologistes réunis dans la coalition Or de question. »

Autre article: La Montagne d’or, toujours dans les tiroirs du gouvernement

Depuis un an que les associations environnementales en font la demande, le gouvernement ne donne aucune réponse sur un renouvellement ou non de la concession. Réponse floue, imbroglio juridique entre l’entreprise minière et l’État: le gouvernement semble nourrir l’ambiguïté sur la question. S’affichant tantôt aux côtés de Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale de Guyane, fervent défenseur du projet, tantôt aux côtés de Raoni Metuktire, représentant des populations autochtones farouchement opposées à la mine, Emmanuel Macron cherche à ménager les partis.

Et pour cause. Le gouvernement et les industriels attendent une réforme minière prévue pour la fin de l’année qui devrait intégrer de nouvelles normes environnementales et écologiques pour promouvoir des mines dites “plus vertes”.

Cet article a été publié dans Accueil, Déchets, Eau - Sites industriels, Mines, Montagne, Pollution industrielle avec le mot-clé , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *