Dans la série « On vit une époque formidable »

Après les décharges du nord de l’Europe, les cigognes font une halte bien méritée sur les centres d’enfouissement du Pays Basque avant leur migration finale vers les décharges espagnoles ou africaines. Elles peuvent y refaire le plein de plastique et de produits toxiques avant de traverser les Pyrénées et la Méditerranée.
(photo : les Enragés de l’Ecologie, septembre 2019)

Cet article a été publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, Climat, Déchets, Pollution industrielle avec le mot-clé , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *