AGRICULTURE – concentration des pouvoirs et dangers

C.Berdot (Amis de la Terre / ATTAC Landes) a eu l’occasion de traduire en français plusieurs documents de la série “A qui profite“ notamment sur les OGM. Ce sont des mines d’infos et souvent des lanceurs d’alertes. Si vous voulez comprendre ce qui se passe réellement dans l’agriculture mondiale (fusions Bayer-Monsanto, Chemina-Syngenta, etc… ). Voici donc voici le dernier :   Concentration du pouvoir dans le système alimentaire mondial et dangers liés à l’accumulation des données.

Les méga-fusions et acquisitions récentes ont provoqué une concentration de pouvoir sans précédent dans toute la chaîne agroalimentaire industrielle. Ce phénomène ne sera qu’aggravé par les nouvelles technologies et l’utilisation massive des données dans la production, la distribution et la vente de produits agroalimentaires.

La série « A qui profite ? » d’Amis de la Terre International met en lumière les principaux facteurs de consolidation du système alimentaire mondial et combien les paysans, les travailleurs et l’environnement s’en voient affectés.

Les problèmes associés au système agroalimentaire mondial ont déjà été largement dénoncés : accaparement des terres, détérioration de la biodiversité, dégradation des sols, déforestation, conditions de travail épouvantables, malbouffe… Les conditions de vie des petits producteurs de denrées alimentaires – qui assurent plus de 70% de la production mondiale de nourriture – vont encore se détériorer avec l’intensification de cette concentration des pouvoirs dans la chaine alimentaire mondiale. Si l’on ajoute à cela le bouleversement lié à l’émergence de technologies fondées sur l’utilisation des données, on obtient un cocktail pour le moins toxique.

L’utilisation de données de masse consiste à recueillir, analyser et réinterpréter de vastes quantités de données, notamment via l’extraction d’informations revêtant un intérêt commercial. Dans le système agroalimentaire industriel, il peut s’agir d’informations sur les conditions météorologiques passées, les prix des marchés, les récoltes, les sols, la distribution. Cette tendance encourage la concentration : plus une entreprise parvient à accumuler de données, à les manipuler et à se les accaparer, plus il lui sera facile d’évincer ses concurrents et de décupler ses profits.

S’il n’est pas mis fin à cette concentration maintenant, elle provoquera la destruction d’une grande partie du réseau alimentaire paysan, mettant en péril la souveraineté et la sécurité alimentaires de millions de communautés rurales et urbaines.

Nous pouvons opter pour un autre avenir si nous redonnons le contrôle de nos systèmes alimentaires aux populations, notamment aux paysans, aux travailleurs et aux petits producteurs.

Cet article a été publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation avec le mot-clé , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *