Le loup dans la bergerie?

La Commission de Bruxelles désireuse d’incorporer dans la surveillance bancaire « les facteurs environnementaux et sociaux », a conclu un contrat de consultance avec la société américaine BlackRock pour un montant de 280 000 €.
Or, Black Rock, non content de loucher sur nos retraites,  est un fonds qui gère 5 980 milliards d’€ placés dans les énergies fossiles, l’armement, les multinationales du Cac 40. Est-il le mieux placé pour analyser l’impact des banques en matière environnementale et sociale ?
Pétition:
Et pour celles et ceux qui ne connaitraient pas bien Black Rock : un reportage édifiant sur ARTE
Cet article a été publié dans Accueil, Énergie avec le mot-clé , , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *