Référendum ADP: continuons à nous mobiliser!

Le CADE encourage ses associations à organiser des initiatives pour faire signer le soutien à la demande de référendum sur la privatisation des « bijoux de famille », tels les aéroports de Paris (tous les renseignements dans notre article précédent: https://www.cade-environnement.org/2019/09/30/signons/)

  • Contactez vos mairies pour un affichage, une délibération, une tenue de stand de signatures…Voici un exemple de délibération prise par la commune de StPerdon:  
  • Voici aussi une idée passée dans les réseaux, qui fait suite à la publication des noms de députés et sénateurs favorables à la tenue de ce référendum.

« Petite idée à faire circuler et à développer. Avec la liste connue des 248 députés / sénateurs (voir le lien ci-dessous) et les autres politiques engagés sur le RIP, ne pourrait on pas essayer d’organiser une journée nationale de votation? Je sais cela parait irréalisable mais en partant du principe que les politiques se connaissent tous, l’idée pourrait partir d’eux et se propager dans le pays. L’idéal serait de faire cela à une date unique assez éloignée pour laisser le temps à tout le monde de s’organiser, mais pas trop près du mois de mars (entre mi-janvier et mi-février par exemple). Cela pourrait même réveiller les médias si l’ampleur de l’action était de taille. De mon côté j’ai essayé d’approcher 2 mairies, le premier contact a été très positif, elles ne sont pas opposées et trouvent même que c’est un très bonne idée. Comme pour les stands citoyens, les points de votation seraient tenus par des volontaires, la municipalité ferait l’affichage pour avertir la population et mettrait à disposition un ou plusieurs bureau de vote selon l’importance de la ville. L’avantage d’un tel procédé serait de capter pas mal de monde, et principalement les gens qui ont abandonnés la procédure par manque de patience, et beaucoup de personnes âgées. Ceux qui tiennent des stands savent de quoi je parle, les personnes âgées sont désireuses de signer et n’y parviennent pas. Pour mon cas, cela représentait au moins 1/3 des gens qui venaient à mon stand et me disaient « super, vous êtes là, je vais pouvoir signer, je n’y arrive pas ou je n’ai pas d’ordinateur »… L’idée est à méditer cela pourrait modifier le rythme des signatures. « 

Cet article a été publié dans Accueil avec le mot-clé , , , , , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *