Vous avez dit « compensation »?

Les destructions environnementales, notamment de zones humides évitant les inondations et que l’on bétonne…tout comme les surfaces agricoles, ne peuvent être compensées, nous le savons tou.te.s:
voici un article de synthèse à lire: « Grands projets destructeurs : l’esbroufe de la « compensation écologique » »

Dans 80 % des cas, les mesures de compensation ne permettent pas d’éviter une perte de biodiversité. C’est ce que montre une étude scientifique menée sur 24 projets d’infrastructures en Occitanie et dans les Hauts-de-France. Est-il possible de concilier développement des constructions et préservation de la biodiversité ? La loi française est censée le garantir. Elle oblige, quand un projet détruit un milieu naturel, à ce qu’il y ait « compensation » sur un autre territoire.

Egalement, un article du « canard enchaîné » sur la supercherie de ces soit disant mesures compensatoires. Je compense et puis j’oublie

Cet article a été publié dans Accueil, Agriculture-Alimentation, EAU, Transport avec le mot-clé , , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *