Les commissions

La commission EAU et installations classées

L’importance de ce bien commun vital est telle que nous avons créé une commission spéciale de personnes et associations, la commission EAU du CADE, qui prépare collectivement des actions.

Composée des entités IDEAL, ACE, SEPANSO, Santé Environnement Pays Basque, ZIP Adour, Attac Pays Basque, Ortzadar, Mouguerre Cadre de Vie, Comité de soutien aux victimes de Fertiladour, Riverains du Seignanx, et d’individuels, cette commission se réunit mensuellement le 3ème jeudi du mois et communique activement, jouant ainsi un rôle d’Education populaire et lanceur d’alerte.

Son champ d’action s’organise autour de la gestion publique de l’eau et l’assainissement à partir des pollutions pressenties ou constatées; en conséquence, elle surveille les pollutions industrielles et d’usage concernant le Bassin « Adour-Garonne »; elle vise aussi à l’interpellation des pouvoirs publics et l’alerte citoyenne, et adhère à des projets citoyens partenariaux du local au global ou inversement; elle lutte contre l’artificialisation des sols, pour le petit cycle de l’eau; enfin elle participe, par le biais de ses associations reconnues, à toutes les instances institutionnelles possibles (débats et enquêtes publics, SAGE, SDAGE, Spi, CLIS, etc.) afin de soulever les problématiques et orienter vers la meilleure économie générale et de justice sociale de la ressource EAU dans le cadre d’un service public.

La commission DÉCHETS

Mobilisés autour de la qualité de vie et l’environnement, les individuels et associations (ACE, ADECH, Attac Pays Basque, Hazketa 2000, SEPANSO…) qui la composent ont une approche pragmatique au service d’un objectif: zéro déchet, zéro pollution et nuisance, justice sociale. Elle se réunit le 3ème vendredi du mois et communique activement sur les pollutions et dysfonctionnements, jouant ainsi un rôle d’Éducation populaire et lanceur d’alerte.

La vigilance locale appelle des positions globales sur la consommation et le tri maximal dans le cadre d’une réduction drastique des déchets valorisés écologiquement, l’urbanisme et déchets du BTP, la gestion des déchets par les Collectivités et la nécessité de régies publiques maîtrisant coûts et technologies respectueuses de l’environnement, les modèles agricole et environnemental, la démocratie participative et responsabilisation citoyenne.

La commission TRANSPORTS

La commission Transports du CADE s’est construite en 1992 quand le premier projet de LGV Dax-Vitoria a été rejeté. Révélés par le CADE, les tracés destructeurs ont été très largement rejetés par la population et les élus (même M. Rousset, dans l’opposition à la Région Aquitaine, s’était fendu d’une lettre prenant partie pour l’aménagement des voies existantes). Le projet porté alors par la Région fut mis au placard.

Le CADE s’appliqua alors à animer des réunions publiques dans les villages concernés et au-delà, suscitant la création d’associations indépendantes ou affiliées au CADE dans chacun d’entre eux. Ces associations se retrouvent une fois par mois au sein de la commission Transports. Certaines associations ou syndicats ne sont pas membres du CADE mais participent aussi à cette coordination. C’est le cas du cercle de Burruntz ou du syndicat LAB par exemple.

Cette commission a été à l’origine des actions de lutte contre la LGV : voir la page dédiée.

 

Les commentaires sont fermés.