Le projet de LGV

 

Les LGV sont des Lignes à Grande Vitesse, dédiées à des trains
qui roulent
à grande vitesse (jusqu’à 320 km/h). Sur une ligne classique,
la vitesse de ces trains peut déjà atteindre 220 km/h.

photo LGV

La LGV au Pays basque

Le projet de LGV qui passe au Pays basque est le tronçon reliant Bordeaux à la frontière espagnole. Il fait partie d’un ensemble dénommé GPSO (Grands Projets du Sud Ouest) par RFF (Réseau Ferré de France). Le GPSO comprend deux tronçons :

  • Bordeaux-Toulouse,
  • Bordeaux-Espagne.

Au départ de Bordeaux, ces deux tronçons ont une partie commune, la bifurcation se faisant au Sud du département de la Gironde. Le tronçon Bordeaux-Espagne fait 30 km de plus que le trajet par les voies ferrées actuelles.

A partir de Dax, la LGV est dite mixte, c’est à dire que circuleront des trains de voyageurs et des trains de fret. La vitesse y sera de 220 km/h.

Le gain de temps entre Bordeaux et Bayonne par la LGV sera de 4 minutes, pour un investissement minimum de 5,3 milliards d’euros HT (hors coût du tronçon commun).

Carte GPSO

Carte des tracés des LGV GPSO (cliquer dessus pour l’agrandir)
 

Le planning

Malgré les recommandations des Assises du ferroviaire, de la Commission Mobilité 21, malgré les conclusions des rapports Mariton, Bianco ou Auxiette, le projet GPSO
n’est pas arrêté.

Le dernier planning officiel date de la décision ministérielle du 23 octobre 2013, prise par Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Il prévoit :

  • La ligne nouvelle Bordeaux – Toulouse à l’horizon 2024,
  • La ligne nouvelle Bordeaux – Dax à l’horizon 2027,
  • La ligne nouvelle Dax – frontière espagnole à l’horizon 2032.

 

Les commentaires sont fermés.