TAFTA – revoilà le poulet à la Javel?

Sur le site de Politis : « Nous appelons Emmanuel Macron à rejeter toutes négociations commerciales avec Donald Trump »

Tribune. La reprise des négociations entre l’Europe et les États-unis pour une nouvelle version du Tafta, l’accord de libre-échange transatlantique, est à l’ordre du jour du Conseil européen. Dix organisations de la société civile dénoncent les dommages d’une telle politique pour le climat, l’agriculture et l’emploi.

index « Ne signons plus d’accords commerciaux avec les puissances qui ne respectent pas l’accord de Paris ! » L’engagement prononcé par Emmanuel Macron le 25 septembre 2018 à la tribune de l’ONU était clair, net et précis. Il visait directement les États-Unis : en plus d’avoir décidé de quitter l’accord de Paris sur le climat, Donald Trump menaçait l’Union européenne de nouvelles hausses de droits de douane – au-delà de l’acier et de l’aluminium – en cas de refus de négocier un accord commercial transatlantique favorable aux intérêts américains. LIRE Le retour du TAFTA

Le 14 mars dernier, une majorité d’eurodéputés ont rejeté les mandats de négociation sous leur forme actuelle. Il n’y a donc pas de majorité au Parlement européen pour soutenir l’ouverture de ces négociations transatlantiques ! La balle est désormais dans le camp du Conseil européen : nous appelons donc les États membres, et notamment Emmanuel Macron, à rejeter purement et simplement – et non à repousser après les élections européennes comme le propose Paris – toute négociation commerciale avec les États-Unis de Donald Trump, au nom de la protection de l’agriculture, du climat et de l’emploi.

Cet article a été publié dans Accueil, Energie-climat avec le mot-clé , , . Mettre en signet le permalien.

Les commentaires sont fermés.