TRANSPORTS – de l’abandon des territoires à l’abandon d’un monopole public…

capture-basta-mag- Ferroviaire à nouveau: « Si on arrête le train, c’est fini » : comment La Thiérache, dans l’Aisne, incarne l’abandon de la France rurale…un sujet qui nous concerne tous et doit continuer à nous mobiliser, quand les métropoles crèvent de la gentrification, ectoplasmes routiers engorgés et pollués (comme Bordeaux!), au détriment d’un bien vivre dans nos territoires!

- Et un billet d’humeur d’un usager (et associatif) du ferroviaire, billet qui en dit long sur les responsabilités et sur la gestion d’un service public dégradé: « Messieurs,
Je suis abonné de train France Entière depuis plus de 10 ans. Ce matin je me trouve sur le train Bordeaux-Bayonne dans lequel je découvre un joli Flyer qui m’explique qu’à compter du 20/03, je devrai payer une
amende majorée si je suis sans billet…Usager SNCF billet d’humeur

erosion-effectifs-sncf- Les grèves du printemps dernier n’y ont rien changé : le gouvernement persiste à garder le cap en matière de politique ferroviaire. Pour la première fois depuis la nationalisation de la SNCF, l’Etat va imposer la concurrence du transport de personnes sur deux lignes Intercités en 2022. Mais la compagnie est d’ores et déjà vendue par pièces aux entreprises privées au travers de la sous-traitance, un phénomène qui s’accélère alors que le nombre de cheminots chute toujours. La SNCF sera-elle la future icône de la déstructuration du service public, au nom de l’injonction à la privatisation ?

Cet article a été publié dans Accueil, Transport avec le mot-clé , , , . Mettre en signet le permalien.

Les commentaires sont fermés.