ESPACES BOISES sacrifiés à Bayonne (Séqué)

Dossier du Séqué à Bayonne: le Comité de liaison de février a fait le bilan de la conférence de presse très bien suivie (télé radios, presse écrite). Un communiqué (actualisé ci-dessous aux dernières informations), ainsi qu’une délibération pour ester en justice, après examen des nouvelles données, sont adoptés.

Communiqué de presse du CADE: «Après notre conférence de presse de mercredi sur l’important défrichement de parcelles forestières dans le quartier du Séqué, la ville de Bayonne et la Direction départementale des Territoires et de la Mer nous ont fait savoir qu’il y avait eu finalement une autorisation du Centre Régional de la Propriété Forestière (Établissement public qui gère les forêts privées).

Cette autorisation qui ignore totalement le plan d’urbanisme de la ville de Bayonne n’a pas été affichée et la ville de Bayonne n’a pas été informée (elle avait d’ailleurs établi un PV sur cette action).

Nous avions saisi la ville de Bayonne et la DDTM depuis la dernière quinzaine de décembre et il a fallu deux mois pour que nous soyons informés oralement le 27 février (un courrier envoyé le 25 par la ville de Bayonne est arrivé aujourd’hui le 5 mars).

Le CADE va donc, lorsqu’il sera destinataire de cette autorisation (les responsables locaux de ce centre régional sont en arrêt maladie), examiner sa position quant à une action juridique. Il dénonce toujours: l’absence d’affichage, une amputation sévère et de longue durée du poumon vert de Bayonne, et un mépris du PLU de Bayonne. »

A l’issue de la « Marche Climat » du 16 mars, le CADE plantera un arbre symbolique sur le site forestier sinistré du Séqué.

Cet article a été publié dans Accueil, Energie-climat avec le mot-clé , , , , . Mettre en signet le permalien.

Les commentaires sont fermés.