Scène de la vie courante dans Linky world

Les responsables d’Enedis ne veulent pas accorder de crédit aux affirmations des Collectifs et Associations anti Linky quand ceux-ci affirment que l’attitude des poseurs des compteurs intelligents est parfois inadmissible.

En début juin dernier, un poseur Linky, c’est-à-dire, d’après le signalement que l’on nous a donné, une personne certainement en tenue de travail, mais n’arborant aucun signe pour représenter l’entreprise qui l’avait mandatée, s’est présentée devant un appartement, situé au second étage d’un immeuble dont l’accès est règlementé par un interphone, et a sonné.

Prétextant certainement l’obligation de poser un Linky le poseur s’est mis au travail et a commencé à remplacer l’ancien compteur par un Linky. Le chef de famille refusant le nouveau compteur, le poseur s’est interrompu dans son travail et a laissé l’installation en plan, sans courant, et est parti laissant l’ensemble dans l’état que montrent les photos ci-dessous.

20181017_141104 bis                                    20181017_140714 bis 20181017_140725 ter         La famille a appelé plusieurs fois Enedis et s’est vue rétorquer que le courant ne serait pas rétabli sans que le Linky soit posé. Elle avait également envoyé une lettre à la Mairie de Bayonne sans réponse. Dépitée elle nous a contacté en désespoir de cause.

Le Collectif anti Linky de Bayonne est immédiatement intervenu auprès de la Mairie le 16 octobre dernier.

Le 17 octobre nous avertissions Enedis et un de ses représentants est venu constater l’état des lieux.

Ainsi, sans notre intervention l’hiver arrivait doucement mais sûrement.

Récapitulons donc.

Pendant une période de cinq mois, de juin à octobre 2018, une famille de Bayonne a été laissée sans électricité sous prétexte qu’elle refusait la pose d’un compteur Linky.

Pendant une période de cinq mois cette famille a été obligée d’être hébergée chez les parents.

Pendant une période de cinq mois le coffret électrique de l’appartement a-t-il été laissé dans un état admissible au sens de la législation et cela, même si le courant n’était pas disponible dans l’appartement ?

L’article 1148 du code civil n’oblige-t-il pas Enedis à fournir de l’électricité et le cas de force majeur qu’il pourrait invoquer ne serait-il pas plutôt en faveur de la famille, privée de courant électrique pendant 5 mois ?

Aux dernières nouvelles l’ancien compteur a été remis en place et le courant a été rétabli.

Nous ne pouvons donner les coordonnées de cette famille car elle nous a demandé de garder l’anonymat.

 

Cet article a été publié dans Accueil, Energie-climat avec le mot-clé , , , . Mettre en signet le permalien.

Les commentaires sont fermés.