L’intérêt général, et nous…non aux GPII

Julien Milanesi, qui avait fait une conférence passionnante lors du forum co-organisé par le CADE contre les GPII (grands projets inutiles et imposés) de Bayonne en juillet 2016, et dont nous avions projeté le film « L’intérêt général et moi » sera pour son nouveau livre : « Résister aux grands projets inutiles et imposés » à la librairie Eki de Biarritz, ce vendredi 4 mai à partir de 18h30 pour présenter ce livre !

- L’ESCAPADE, Librairie indépendante communique :
Bonjour, une info qui pourrait vous intéresser … j’accueille à la librairie le
5 mai, Julien Milanesi pour un essai « Résister aux grands projets
inutiles et imposés »https://librairie-escapade.com/2018/04/21/linteret-general-les-grands-projets-et-les-territoires/

Le collectif «Des plumes dans le goudron», composé de quatre chercheurs vient de sortir un ouvrage qui s’intitule «Résister aux grands projets inutiles et imposés

Dans ce livre «Résister aux grands projets inutiles et imposés» (ed. Textuel), Julien Milanesi, maître de conférences en économie à l’université Paul Sabatier ; Léa Sébastien, maître de conférences en géographie à l’université Jean-Jaurès ; Anahita Grisoni, sociologue et urbaniste ; Jérôme Pelenc, géographe, livrent une vaste enquête sur de nombreux lieux de résistance – Bure, Europa City, Mille vaches, Notre dame des Landes, Sivens, Val de Suse… – en soulignant leurs convergences. L’économiste toulousain, Julien Milanesi décrypte ces mouvements de résistance.

Comment définissez-vous un grand projet inutile ?

Ce n’est pas moi qui le définis mais ce sont des grands mouvements qui ont décidé de se nommer comme cela à partir de 2010 suite à des rassemblements successifs où ils ont créé cet acronyme. L’inutilité s’entend par rapport à des besoins qui sont déjà remplis par ailleurs. Les projets d’équipement contestés viennent se rajouter à des équipements déjà existants ou viennent répondre à des besoins jugés superflus.

 

Cet article a été publié dans Accueil, GPII avec le mot-clé , . Mettre en signet le permalien.

Les commentaires sont fermés.