Historique de la décharge de déchets ultimes d'Hazketa

Quelques dates…

♦  1975 : Arrêté préfectoral régissant le traitement des déchets ménagers de Hasparren et villages environnants.

♦  1994 : Convention entre la municipalité de Mr. Pinatel, France Déchets (SITA, SUEZ) et le BAB, dans laquelle la commune permet à SITA d’exploiter 18 ha pendant 20 ans autour de la décharge sauvage existante.

♦  1995 : A 8 jours des élections le préfet signe l’arrêté préfectoral.

♦  1997 : Tentative de la municipalité de M. COUMET de fermer le site d’Hazketa et de le transférer à LAMARKA (Commune de Hasparren). Là encore l’association Hazketa 2010 avait réagi en dénonçant le caractère inquiétant de ce projet : Hasparren condamnée à être poubelle du Pays basque.

♦  2001 : Tentative de France Déchets d’acheter 4 hectares à un propriétaire de Hasparren à LAMARKA. Dans quel but ? L’association avait là aussi dénoncé ces tractations et le silence des élus.

♦  2005 : Bil eta Garbi cherche deux sites sur la partie ouest et est du Pays basque, pour l’enfouissement des déchets ménagers 12 sites sont proposés. Les communes les unes après les autres se soulèvent contre ce projet. Or Hasparren ne se prononce pas. Hazketa 2010 organise alors une réunion publique, qui rassemble beaucoup de monde. Lors de cette réunion, Jacques Coumet nous apprend que le conseil municipal s’est prononcé la veille contre ce projet, à l’unanimité.

♦  2007 : A quelques semaines des élections la municipalité d’Hasparren confie le centre d’enfouissement Hazketa à Bil ta Garbi via Garbiki. Après approbation de ce plan, Bil ta Garbi utilisera ce site pour l’enfouissement des déchets jusqu’en 2015. L’association dénonce ce projet et son caractère évolutif, ainsi que la manière dont ce projet a été amené : promesse d’un centre de tri avec 14 emplois à la clé, création d’une déchèterie, les déchets ménagers traités gratuitement à Bayonne et 150 000 € pour Hasparren.

♦  Décembre 2008 : Parution du Plan départemental des déchets ménagers : Hasparren est cité. L’association réagit en organisant une réunion publique. Elle fait circuler une pétition qui recueille 1500 signatures en moins d’un mois et les remet au commissaire enquêteur avec une copie à BIL TA GARBI.

♦  Mai 2013 : Dans un compte-rendu BTG écrit que Hazketa pourrait accueillir encore des déchets. Or, en réunion, il n’a à aucun moment été question de prolonger le contrat. De la même manière, l’extension n’avait pas non plus été évoquée. L’association Hazketa 2010 avait alors envoyé un courrier à Bil ta Garbi dans ce sens, en joignant la délibération des élus d’Hasparren favorable à la fermeture. Le courrier est alors resté sans réponse.

♦  Décembre 2013 : BIL TA GARBI organise une réunion pour l’approbation du principe de la délégation du service public et l’extension et renouvellement de l’exploitation du centre de stockage d’Hasparren. L’association Hazketa 2010 représente le CADE (Collectif des associations de défense de l’environnement). Le quorum n’étant pas atteint la réunion est reportée au 10.01.2014.

♦  10 janvier 2014 : Les élus présents valident le projet d’une étude de faisabilité sur le prolongement de l’exploitation de la décharge.

♦  29 janvier 2014 : Réunion du CADE et du Syndicat BIL TA GARBI pour une « présentation de recherche de site ». Deux temps sont évoqués : les démarches entreprises en 2005 – 2006 (démarches infructueuses) et les « études complémentaires décidées par les élus début 2014″.

 

 

Cet article a été publié dans Non classé avec le mot-clé . Mettre en signet le permalien.